AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Sylphes de Lune (Par Nalwëen Leïlindel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nalwëen Leïlindel
Insatiable Tentatrice
Insatiable Tentatrice
avatar

Féminin Date d'inscription : 14/09/2011
Messages : 89
Royaume : Norsallia
Titre : A suivre...

MessageSujet: Les Sylphes de Lune (Par Nalwëen Leïlindel)   Mer 21 Sep - 14:58

Histoire

Bien que les Sylphes de Lune n'aient pas fait partie des premiers elfes à entrer en ces terres sans nom, ils constituèrent le plus important exode. Il semblerait que, même en ces temps anciens, leur enthousiasme pour le voyage était de mise, car ils arrivèrent en nombre particulièrement conséquent sur cette terre. Mais ils désiraient explorer ce nouveau monde, et non le coloniser, c'est pourquoi ils mirent un certain temps à fonder leurs propres nations et se contentèrent de s'implanter dans d'autres nations elfiques.

Bien qu'un seul royaume des Sylphes de Lune ait survécu aux siècles depuis les grandes guerres et les grands cataclysmes, ces derniers ont su tirer leur épingle du jeu, en comparaison de la plupart de leurs cousins. Se contentant de se rassembler en petites communautés secrètes et plutôt éphémères, ou simplement de battre la lande sauvage de cette terre sans nom, guidés par leur cœur, les Sylphes de Lune ont finalement reconstruit peu, du moins pas grand chose qui puisse attiser le vandalisme et permettant de passer inaperçus aux yeux des autres royaumes.

Description et Personnalité. Les Sylphes de Lune sont des individus mesurant entre 1m40 et 1m95 et plutôt légers, atteignant rarement plus de 122 kg. Ils atteignent l'adolescence vers l'âge de 75 ans, l'âge adulte à 115 ans, l'âge mûr est quant à lui atteint à 240 ans et la vieillesse à 475 ans. Ils sont considéré comme vénérables lorsqu'ils atteignent les 500 ans et plus. 


De tous les races, ce sont eux les plus sociables, les plus tolérants et donc les plus susceptibles de devenir aventuriers contrairement aux elfes des bois qui sont calmes et sereins. Les Sylphes de Lune ne font qu'un avec la nature et se sentent également très bien dans les zones les plus civilisées.

Comme la majorité des elfes, les Sylphes de Lune sont longilignes, plus petits et plus minces que les humains. Contrairement à leurs cousins, ils ne sont pas imberbes mais leur barbe ne pousse que très lentement, au rythme d'un demi centimètre aux dix ans. La plupart se rasent la barbe mais certains l'entretiennent. Ce peuple a la peau claire, proche du bleu et les cheveux blanc argentés, noirs ou bleus ; les couleurs humaines sont plutôt rares. Leurs yeux sont bleus ou verts pailletés d'or et ils ont les oreilles très pointues.

Ils préfèrent s'habiller de vêtements standards et pratiques qui restent d'une excellente conception. Ils ornent leurs vêtements de broderies et de perles, préférant les couleurs naturelles pour mieux se dissimuler et ils portent toujours un arc à porté de main. Dans les lieux surs ou pendant les festivités, ils portent des couleurs vives - plus les couleurs sont criardes, mieux c'est ! Leurs cheveux sont habituellement tressés en queue-de-cheval, emmêlés de fils dorés ou de perles tandis que d’autres préfère les garder détachés. Il arrive qu'ils portent des tatouages ou des peintures rituelles mais cela reste particulièrement rare.

Ils sont normalement d’une gracieuseté inouïe, mais fragile et faible. Leurs gestes coulés les aident à se déplacer discrètement et en font de redoutables archers. Ils sont d’une vivacité d’esprit rare.

A la différence des Elfes Sylvains qui sont organisés la plupart du temps comme une monarchie, ils n'accordent pas beaucoup de valeur au concept de société et refusent de respecter quiconque, uniquement à cause de sa lignée. Exubérants, extravertis et " je-m'en-foutistes ", tels sont les adjectifs les qualifiant le mieux. Ils vivent en harmonie avec la Nature et mènent une existence idyllique, pleine de joie de vivre, de liberté, et d'amour de la Nature, tout du moins quand ils restent dans les habitations communes fixes ; quand ils partent à l'aventure (ce qui leur arrive souvent), ils doivent s'adapter. Ils peuvent tout aussi bien rire et chanter que plonger dans une profonde mélancolie ; ils sont en fait assez lunatiques, ce qui leur vaut peut-être cette appellation de Sylphes de Lune ! 


Dans un groupe de sylphe de lune, les décisions se font souvent à la majorité, chacun ayant son mot à dire s'il le souhaite, même si la voix des anciens à tendance à être très écoutée. En temps de guerre, un chef est élu et conduit la bande. 

Lorsqu'il est nécessaire et qu'aucun moyen diplomatique n'est possible, ils préfèrent combattre à l'épée longue, la rapière et l'arc, long ou court. Leurs armures, tout comme leurs vêtements paraissent d'un autre âge, voire primitives, au premier coup d'œil. Une étude plus approfondie révèlera un travail impeccable, de l'ordre, de l'art, qui cherche à imiter et accentuer la beauté de la nature.

L'Oubli. Cette race est depuis longtemps frappée d'une malédiction que l'ont nomme l'Oubli. C'est une malédiction présente chez tous les elfes et qui se manifeste habituellement dans les années entourant leur 500ième anniversaire. Nombreux sont ceux qui sont d'avis que l'Oubli serait un châtiment créé par les hautes autorités dirigeantes pour avoir tenté quelques actions interdites.

L'Oubli plonge graduellement l'esprit de l'elfe dans un monde fantomatique où rien ne semble plus réel. Ce mal n'apparaît pas instantanément et durant les premières dizaines d'années, il est possible de vivre avec ce mal. Mais plus les années s'accumulent, plus les elfes s'écartent de leur monde. Graduellement, leur esprit sombre dans un état second alors que le corps reste attaché à la réalité. Dépassé le cap des 600 ans, les proches ne reconnaissent plus ceux qui sont atteint de l'Oubli. 

Bien que les elfes soient une race décadente, il faut avouer qu'ils n'ont pas perdu de leur prestance et la dignité demeure importante chez eux. Pour cette raison, les anciens sentant que leur esprit s'évade peu à peu choisissent habituellement de quitter leur proche et de disparaître à tout jamais. Les autres elfes ne tentent généralement pas de les retenir comprenant leur souffrance et sachant pertinemment qu'aucun elfe n'accepterait de dépérir devant ses amis impuissants. La mort est une épreuve terrible que les elfes ont toujours eut de la difficulté à accepter. 

Si ça ne serait pas de cette malédiction, les sylphes de Lune vivraient éternellement. Ce qui est toutefois, le cas de certain d'entre eux, rares certes, qui arrivent à passé le cap des 1000 ans sans être touchés par la malédiction. Ceux-ci vivent alors jusqu'à ce qu'ils meurent d'une blessure sévère ou d'une maladie non traitée.


Relations avec les autres races. Ils sont également les plus susceptibles de fréquenter des non Sylphes, de par leur caractère ouvert et leur joie de vivre naturelle. Ils sont généralement bien acceptés par les autres humanoïdes, puisqu'ils vivent dans les arbres. Ils s'entendent également mieux qu'eux avec les autres Sylphes, ainsi qu'avec tous les habitants des forêts et d'une façon générale, ce sont les Sylphes qui s'entendent le mieux avec les étrangers, car leur caractère enjoué et leurs humeurs changeantes suffisent généralement à divertir leur entourage. Ils considèrent la diversité des races excitante et surprenante. Ils apprécient la perspicacité des autres races dans leur intérêt pour des choses auxquelles eux n'auraient jamais pensé. Cette volonté d'ouvertures aux idées nouvelles est vue comme folle et dangereuse par les autres Sylphes. 

Ainsi, ironiquement, leurs propres frères leurs font la plus froide des réceptions, car ils ont beaucoup de difficultés à cerner la philosophie des Sylphes de Lune puisqu'ils n'ont pas d'intérêt particulier pour la richesse ou le pouvoir et la famille n'a pas réellement de sens à leurs yeux. Pourtant, les valeurs de ceux-ci sont simples : la solidarité (malgré la distance), la liberté ainsi que le pardon. 

Ils ont observé l'humanité pendant bien plus longtemps que ne l'ont fait leurs parents du soleil ou des bois, et ils savent qu'il est des races non elfique qui ne sont pas aussi stupides et insignifiantes que ce que leurs cousins veulent bien penser. Ils ont le sentiment que le fait de se joindre à des royaumes prometteurs, en leur inculquant un peu de la culture et des valeurs elfiques, serait un bien meilleur moyen pour le peuple des elfes de survivre et prospérer que de se cacher au loin en évitant tout contact avec ces humains avides et ambitieux. 

Malgré leur ouverture d'esprit, ils ont peu de patience pour les êtres mauvais et ils détestent particulièrement les Orcs et les Trolls tout particulièrement à cause des destructions aveugles qu'ils occasionnent aux arbres. Les régions où vivent de telles cultures les indiffèrent. Néanmoins, des aventuriers les infiltrent parfois pour les espionner… Ils n’aiment pas beaucoup les elfes noirs, mais s'il le faut, ils peuvent oublier leurs différents lorsqu'il s'agit de leur survie respective. Ils sont habituellement très chaotiques et foncièrement bons mais ils peuvent également être loyaux. 
Ce sont les Sylphes les plus lunatiques et enjoués existant sur cette terre, ce qui convient très bien à cet alignement.

Le caractère enjoué de ces Êtres a aussi ses inconvénients. Ils peuvent être assez crédules et accorder parfois leur confiance à des personnes qui ne le méritent pas, ce qui peut leur valoir des problèmes…
Ils ont un esprit nomade, et restent rarement au même endroit. Ils apprécient les villes des cousins dorés ou Noldors ou même des gnomes. Par contre, ils préfèrent vivre dans la nature que dans les grandes villes. 

Ils sont moins sérieux et solennels que leurs cousins sylvains, leurs chansons et poèmes ayant souvent des traits humoristiques et ils préfèrent les chansons et textes légers aux drames. Ils adorent les jeux de hasard, ainsi que les fêtes. Néanmoins, ils savent redevenir sérieux en temps de trouble et même dans c'est cas là, ils gardent avec eux toujours un peu d'humour et d'espoir. 


Affinité magique. Ils tendent vers de nombreux chemins. Leur amour de la chanson fait d'eux de très bons bardes. Même s’ils ne sont pas aussi religieux que les autres elfes, ni aussi amoureux de la nature que leur cousins des bois, les druides et les clercs ne sont pas rares parmi eux, on les appelle communément les Syldarins. Ils font aussi de bons guerriers, même si ils préfèrent souvent la voie du rôdeur à celle du guerrier, ou même du roublard.

Enfin, étant l'une des races les plus avides de magie que toutes autres races connus, de nombreux sylphes de lune suivent la voie de la magie, devenant Syldarin.

La magie ne constitue pas un métier pour les Sylphes de Lune, mais un divertissement. Pour eux, la joie qui résulte de l'incantation d'un sort compliqué ou de la création d'un objet magique puissant est aussi profonde et totale que celle qu'engendre une grande œuvre d'art ou musicale.

Les Syldarins sont encouragés à faire reculer les limites de la magie connue et à découvrir quelque chose de nouveau, qui pourrait contribuer à élargir le champ de la conscience magique collective de ceux-ci.
Alors que les elfes sylvains n'utilisent leur magie que lorsqu'il leur est nécessaire, les Sylphes de lune quant à eux, s'adonnent à des expériences incessantes.

Les instruments de musique des Sylphes de Lune sont de véritables merveilles. Ils sont toujours d'une facture impeccable (qualité supérieure) et portent généralement quelques altérations magiques. De plus, leur aspect extérieur est des plus raffinés, présentant des ornements de pierres et de matériaux précieux. 

Le talent musical de ceux-ci est héréditaire. La musique enchantée des Sylphes de Lune est si réputée en ces terres sans nom que nombre d'humains essayèrent de se faire admettre à la Cour des Sylphes afin d'y recevoir une éducation musicale.

Les sylphes de Lune produisent des sons de violon, de harpe, de flute, de tambourin, de cymbales et de guimbarde. Toujours est-il que nombre d'humains ont entendu leurs ritournelles, alors qu'ils étaient endormis sur des collines : privilège dangereux quand on sait qu'un air nostalgique joué par un Sylphe peut plonger l'auditeur dans un état de tristesse irrémédiable ou même un sommeil de mort.


Langue. Ils parlent l'elfique et le commun, mais apprennent souvent d'autres langues car ils voyagent souvent. Parmi ces langues, ils choisissent souvent le sylvain, le gnome, ou l'aérien.


Religion. Ils vénèrent la Salaryel. Ils adorent l'ensemble du panthéon, mais choisissent généralement un dieu en particulier. Les déités les plus choisies sont la déesse Armélia, le dieu Arbres ainsi qu'Hertésor. Les cérémonies religieuses sont exubérantes, allègres et bruyantes. Plusieurs cérémonies et autres célébrations ne sont que des prétextes pour faire la fête, évidence que reconnaissent même les plus religieux des sylphes de lune. 



Village 

Nom des habitations : Sylvs
Nom des marchés : Échoppes
Nom des industries : Écoles de Combats
Nom pour les casernes : Arsenal Elfique 
Nom des bâtiments magiques : Autels Lunaires
Nom des fermes et exploitation pour la nourriture: Cultures
Nom des bâtiments de protections : Remparts sylphides

Nom des paysans : Laboureurs
Nom de la nourriture: Victuailles 
Nom de l'énergie magique: Énergies lunaires 
Nom des troupes de type infanterie: Theranvëas
Nom des troupes de type arme de siège ou de jet: Sùrions 
Nom des troupes de type volant: Avariels
Nom des bateaux: Arcamenels
Nom des magiciens: Syldarins

Troupes Militaires 
Les Theranvëas sont des Sylphes vivant et combattant aux côtés d’animaux de toutes sortes, certains finissant même, après de longues années de vie communes et de batailles aux côtés de ceux-ci, par détenir le pouvoir de thérianthropie.

Parmi ceux-ci certains sont de grands archers, habitués à la vie en forêt. Ils peuvent rester plusieurs jours hors de leurs villages afin de défendre les environs. 

Ils ont la peau bleutée et les cheveux argentés. Vêtus de noirs, ils se fondent dans la nuit. Ce sont des elfes silencieux, entrainés au combat... en cela, ils diffèrent des autres sylphes qui aiment chanter et jouer. Eux sont prêts à tuer avec grâce tout ennemis menaçant leur communauté.

Bien que leur arme de prédilections soit l'arc, ils se défendent très bien au corps à corps grâce à un cimeterre aussi tranchant que du Diamant. Ils le manipulent avec une habileté extrême et leurs combats ressemblent à une chorégraphie ...


Les Sùrions sont des êtres pensants qui sont à mi chemin entre humain et animal, possédant des cornes de bouc, un corps d'humain surentrainé, des sens aiguisés et des pattes de cheval. Leurs cheveux sont roux ou châtains, leurs cornes et leurs pattes sont d’un noir de jais. Un Sùrion a la taille et le poids d’un Troll. 
Les sens aiguisés de ceux-ci les rendent presque impossible à surprendre. Dans le même temps, leur agilité et leur grâce naturelles lui permettent souvent de s’approcher sans se faire repérer des voyageurs qui ne surveillent pas les environs avec attention. Toutefois, ils sont des êtres doux et aimables bien qu'un brin facétieux.
Ils vivent en communauté restreinte et soudée, vivant en harmonie avec les Sylphes, leurs voisins et alliés. Lorsque ceux-ci ont des problèmes, les Sùrions répondent présent pour les aider. Ce qu'ils préfèrent lors des batailles c'est détruire les cités de leurs ennemis en jetant des arbres morts et des rochers.


Le plus impressionnant chez les Avariels reste leurs grandes et douces ailes de plumes. Elles font de deux à quatre mètres et sont généralement blanches mais peuvent aussi être grises, brunes, noires ou tachetées. Les Avariels sont très fiers de celles-ci et passent de longues heures à les nettoyer. Leur peau pâle, souvent d’une blanche porcelaine, est teintée de bleu ou d'argent. Ils ont les cheveux blanc-argentés ou noirs, d'autres couleurs étant rares mais pas impossibles. Leur yeux sont larges et beaucoup plus expressifs que les autres elfes. Ils sont d'un bleu et vert scintillants. Quelques uns ont des yeux violet brillants, comme des améthystes. Ils font un peu moins de deux mètres en moyenne avec de longue et fines jambes et les traits du visage marqués.

Les Avariels sont bien plus délicats que les autres elfes et leurs mouvements sont rapides, calculés et gracieux. Ils préfèrent porter des vêtements amples et diaphanes qui ondulent au vent pendant le vol. Ils ne portent que rarement des armures, les alourdissant et gênant leurs mouvements. Ils ne peuvent pas voler s'ils portent des armures lourdes.

Il existe deux types de sociétés très courantes chez les Avariels, et qui communiquent fréquemment. Les membres de la première s'entrainent au combat intensément, et se basant sur un code d'honneur guerrier, à la recherche de la gloire. Leur vie tourne autour de la guerre, et ils obéissent à leurs chefs militaires. Ils ont peu de respect pour la vie, à la différence de leurs autres cousins Elfes, ils sont fiers et courageux, et vivent essentiellement pour se battre et profiter de la vie. Les liens d'amitié qu'ils tissent avec ceux qui savent gagner leur confiance peuvent devenir éternels. L'autre type de société est très différente. Ses membres ne connaissent pratiquement rien à la guerre, et ont choisi de se concentrer sur les aspects intellectuels et artistiques de la vie. Ils misent plus sur la diplomatie et la réflexion pour se tirer de situations où les Elfes Ailés de l'autre société utiliseraient la force.

Toutefois, tous deux sont plus souvent postés en défense mais sont aussi redoutable en offensive. Ils subissent un long entraînement et ils sont souvent les protecteurs de leur dirigeant. Ils sont d’une précision hors du commun, même sur une longue distance.


Les Arcamenels sont des animaux aquatiques ayant pour régime alimentaire des organismes ayant certains pouvoirs lorsque ingurgité tel la Physalia pour ses effets extrêmement urticants, beaucoup plus que l'ortie, et pouvant provoquer un état de choc à celui qui en est victime… Ainsi, les Arcamenels en se nourrissant de ces organismes, génère chez eux le même pouvoir urticant.


Les Syldarins sont des magiciens utilisant les forces naturelles, les altérations magiques de leurs instruments de musique et l’Énergie lunaire pour soutenir leurs peuples et les guider.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Sylphes de Lune (Par Nalwëen Leïlindel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soir de pleine lune
» Les taches de la lune
» Comprendre la lune
» Un Haitien sur la Lune
» Chaleur estivale | Pv Nuage de Lune | - The End -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Des règles et du RP :: Background :: Les races du Monde sans Nom-
Sauter vers: