AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Commanderie marchande de Baq i Kawten

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Qunhae
Gentilhomme
Gentilhomme


Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 40
Royaume : Baq i Kawten
Titre : Commandeur

MessageSujet: La Commanderie marchande de Baq i Kawten   Sam 5 Nov - 15:08

La Commanderie Marchande

Loin au nord est de Soléandre, dans un lac perdu au creux de deux montagnes, on peut apercevoir un pic rocheux surgit des flots.
C’est ici que s’est réfugié le peuple de Baq i Kawten après le dernier cataclysme. Son ancienne ville, flottant sur un océan, avait été ravagée par les vagues du cataclysme. Qu’importe, les gnomes sont des bâtisseurs, qui ne craignent pas le travail. Baq i Kawten est un peuple, bien plus qu’un lieu. Là où le commandeur dira : c’est chez nous, les gnomes se sentiront chez eux.


Port de la cité. A gauche se trouve la rade avec les entrepôts, au centre le portique qui accueille la grande majorité des transactions financières, et les bureaux des contrôleurs, et à droite l'esplanade sur laquelle se tient le marché de Baq i Kawten.

La capitale du commandeur Qunhae avait vocation à devenir, comme toute ville gnome qui se respecte, un carrefour incontournable pour toutes sortes de marchandises. Toute la basse ville était consacrée uniquement au négoce. Une immense rade entourait un large portique qui servait pour l'accueil des invités de marque, pour les négociations, les transactions ne nécessitant pas la présence de marchandises trop volumineuses. Celles-ci devaient rester dans les entrepôts des quais, organisés par en aires de chargements, de déchargements, de réfection et de stationnement des bateaux.
Chaque activité est circonscrite en un lieu précis, contrôlée par des fonctionnaires actifs jours et nuit afin de prévenir et d’empêcher le moindre risque de blocage de cette horloge. Le moindre rouage doit être opérationnel, pour que les marchands ne perdent pas une seule seconde dans des activités aussi stériles que rechercher un quai où ancrer son bateau. Le temps, c’est de l’argent, et l’argent à Baq i Qawten, c’est sacré.

Cette ville reconstruite à partir de rien avait été conçue selon les impératifs de l’esthétique et de l'efficacité. Les architectes avaient eu l'occasion d’apprendre des erreurs passées. La nouvelle Baq i Kawten, plus petite que l’ancienne, était aussi beaucoup moins encombrée, ses circuits d’écluses étaient plus rationnels, et le Conseil avait pu organiser les quais selon son bon plaisir, et ce pour le plus grand bien des marchands, qui se les voyaient attribuer en fonction de leur commerce.
Derrière les quais, les entrepôts et le portique se trouvaient les marchés, immenses, et grouillant, où étaient emmenées les marchandises déchargées à destination de la ville elle même. Marchés est un terme pratique, car foires serai plus approprié à cet endroit. On disait de l’ancienne basse ville qu’on pouvait tout y trouver, hors un marchand honnête.

C’était un peu moins vrai à présent que les contrôleurs de Qunhae avaient vu leurs compétences étendues pour veiller à la régularité des transactions, mais celles-ci restaient bien trop nombreuses pour qu'un contrôle parfaitement efficace puisse être fait.
Marchés à bestiaux, bijouteries, draperies, étales de viandes et d’épices, convois d’esclaves de toutes races et des centaines d’autres produits étaient disponibles en quantité, car les marchands gnomes possédaient des contacts innombrables, jusque dans des régions incroyablement lointaines.
Chaque compagnie en vue dans ce monde sans nom possédait une étale, sur le marché de Baq i Kawten. C'était une garantie de qualité de pouvoir dire qu'un produit avait passé avec succès les tests et les évaluations des agents du gouverneur. En Baq i Kawten, on ne tolérait plus le marché noir. Toutes les transactions étaient dûment notées, archivées, et bien sûr, taxées.

Dans les bâtiments qui dominaient le marché, on échangeait les biens qui ne pouvaient pas être amenés par bateau, les terrains, les renseignements, les parts de différentes compagnies commerciales, et aussi ceux qui ne pouvaient pas apparaitre sur les registres officiels de la cité, tels les assassinats, les révoltes, et autres "services" confiés à la discrétion du commandeur.


Vue sur la mer depuis les terrasses de la citadelle. Le port se trouve sur la droite, caché par le piton rocheux.

La ville haute, creusée dans le rocher même, est réservée aux Nains et aux Gnomes habitant la ville. Elle est gardée jour et nuit, et personne n’a jamais dévoilé à l’extérieur ce qui s’y cachait. Toutefois, lorsqu’on connaît un peu ces deux races, on sait qu’elles cultivent un goût du secret hypertrophié, et souvent sans objet. Dans toutes les villes naines ou gnomes qu’il m’a été donné de visiter, j’ai trouvé des trous-habitations au milieu de trous-pièces communes. Les trous gnomes étant plus petits et plus arrondis que ceux des nains, massifs et arrogants. On raconte que ceux ci sont de moins en moins nombreux en Baq i Kawten. Le temps de le gloire semble passée, mais ils restent une force avec laquelle il faut compter.

Les quartiers personnels du gouverneur et de son conseil se trouvent perchés sur ce piton bien protégé, probablement enterrés sous les habitations troglodytes qu'on peut voir depuis le port, et qui ne servent probablement que pour la plaisance. Au demeurant, elles seraient faciles à transformer en petites forteresses, ce qui rendrai une attaque de la cité extrêmement hasardeuse.


Dernière édition par Qunhae le Sam 3 Déc - 8:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Qunhae
Gentilhomme
Gentilhomme


Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 40
Royaume : Baq i Kawten
Titre : Commandeur

MessageSujet: Re: La Commanderie marchande de Baq i Kawten   Sam 3 Déc - 8:45

Organisation politique

Baq i Kawten était autrefois un peuple Nain et se nommait alors Eregion. Ce peuple avait un Roi, au nom elfique. Ce Roi était assisté par un Conseil, qui rédigeait les ordonnances, préparait les débats, et s’occupait de la plupart des aspects juridiques.
Lors de la chute d’Eregion, le Gnome Qunhae s’empara du pouvoir. Après avoir rétabli l’ordre, il confia le pouvoir au Conseil, qui devint le Conseil Souverain, présidé par le lieutenant général.
Les prérogatives qui étaient celles du Conseil Royal passèrent au Sénat.

Le Conseil est composé de huit membres. La voix du commandeur compte pour deux. Les membres du conseil sont nommés, chacun selon une procédure particulière. Ils peuvent tous être destitués.

Membres du Conseil (l’ordre des noms des conseillers est donné en fonction de leur ordre de vote) :

Bourgmestre. Il dirige la Cité. Il est élu par les citoyens résidants de Baq i Kawten, et peut être révoqué par eux ou par le lieutenant général

Maître Espion de Baq i Kawten. Il dirige les services de renseignements, et les transactions occultes. Nommé et révoqué par le commandeur

Général de Baq i Kawten. Il dispose du commandement de l’armée. Il est nommé par le lieutenant général. Il peut être révoqué par le Conseil.

Consul. Il préside le sénat, une assemblée ayant pour fonction de contrôler la politique du conseil, de nommer les juges, et de conseiller le Conseil Souverain pour la rédaction des actes. Il est élu par les membres de cette assemblée, et ne peut être révoqué que par eux. Il est le grand-prêtre de Panastrée.

Maître Inventeur de Baq i Kawten. Il dirige les recherches scientifiques et magiques. Il est élu par les Inventeurs et Alchimistes disposant de la citoyenneté de Baq i Kawten, jusqu’à révocation par eux ou par le Conseil.

Surintendant de Baq i Kawten. Il est en charge de tout ce qui concerne les marchés et la finance. Il a sous son autorité tous les chefs de comptoirs. Il est élu par les chefs de comptoirs jusqu’à révocation par eux ou par le Commandeur.

Commandeur de Baq i Kawten. Il est le seul à disposer de deux voix. Lorsque la cité est déclarée en état d’urgence, il prend tous les pouvoirs et la tête du conseil. Il est élu par le Conseil.

Lieutenant Général. Il dispose des pouvoirs de police et de diplomatie, et est le dirigeant en titre de Baq i Kawten. Il préside le Conseil, et il est le dernier à voter lors des délibérations. Il est élu par le Conseil.





Les détenteurs des titres sont (cette partie pourra être modifiée) :

Tywqan, Gnome : Lieutenant Général.
Ancien espion de Baq i Kawten, employé par Qunhae au temps des guerres du Fléau, il monta rapidement les échelons du pouvoir. Il est le chef du parti Diplomate depuis que Qunhae s'est retiré des affaires de Baq i Kawten pour se consacrer à sa vocation religieuse.
Qunhae, Gnome : Commandeur de Baq i Kawten
Il fut le disciple d'un érudit reconnu en Eregion, mais il n'avais que peu de talents pour les études. Il fonda le parti Diplomate, qui recherchait en tout une neutralité politique, et pris la tête de Baq i Kawten, qui devint sous son règne une commanderie.
Qanlin, femme Gnome : Surintendante de Baq i Kawten
Qanlin ne doit son succès qu'à son propre talent. Elle est le principal adversaire politique de Qunhae, et la seule capable de s'opposer au parti Diplomate. Les chefs de comptoirs et les banquiers de Baq i Kawten lui vouent une dévotion sans faille, et pendant longtemps, la commanderie n'a du son expansion qu'à la seule ambition de cette femme.
Doma, femme mylaste : Maîtresse Inventrice de Baq i Kawten
Tephen, Gnome : Consul
Il est le fils du théoricien de l'Ordre, et comme son père, il est un légaliste convaincu.
Dalïn MarcheFer, Nain : Général de Baq i Kawten
Fils de Thorïn DoublePic, et à ce titre héritier de la royauté d'Eregion, son absence d'héritiers a conduit Qunhae à la forcer à adopter Eregain. Rigide et obstiné, il n'a pas les talents militaires de son père, et l'armée tend de plus en plus à passer sous la coupe de chefs mercenaires fidèles à Qanlin. Toutefois, personne n'oublie qu'il fut capable de mener les armées commodoriales jusque sous les murs noirs du Gortork.
Jolhin, femme Gnome : Maître Espion de Baq i Kawten
Térenne, Humain : Bourgmestre

Autres personnalités :

Les trois fils de Thorïn DoublePic :
Dalïn Thorïnson, déjà cité.
Balïn BellePlume, Analyste
Il est certainement le plus doué des trois frères Thorïnson, mais il n'a que peu d'ambition. Il s'est toujours tenu à l'écard des complots et des intrigues, préférant la compagnie des livres et de Hawqin.
Falïn GrasDouble, Maître des Runes et diplomate.
Plus jeune fils de Thorïn, il est un rusé politique sous ses airs grasseyant. Il aime trop les plaisirs de la chair pour monter très haut dans la hiérarchie commodoriale, mais il reste une arme redoutable lorsque bien utilisée.

Hawqin dit l'orthologue, érudit.
Sans doute l'homme le plus savant de ce monde sans Nom. Il fut professeur au Collège de Soléandre, écrivit le compendium le plus complet trouvé à ce jour et participa à certains des plus prestigieux traités. Son caractère insouciant et son abscence totale de moralité lui ont en revanche joués des tours, et expliquent qu'il n'ai jamais joué de rôle politique.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Commanderie marchande de Baq i Kawten
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La caravane marchande de Uelli le Couard
» Création d'une communauté marchande :D
» Enigme de la marchande d’oeufs
» Coopération Marchande
» La caravane marchande de Uelli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde sans nom :: Les terres de l'Est :: La Commanderie marchande de Baq i Kawten-
Sauter vers: