AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les appartements du Cardinal Blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Les appartements du Cardinal Blanc   Mar 3 Jan - 2:28

Il y avait un grand et pesant silence, dans les appartements privés du Cardinal. Les gens rassemblés -officiers militaires, universitaires et archivistes, ceux qui formaient le « parti arbrosien »- s'entre-regardaient, sans trop savoir quoi dire ou quoi faire. Un messager était entré, un peu plus tôt, portant un pli frappé d'un sceau inconnu de la plupart. L'Empire Arshee d'Ical, avait finalement murmuré le Grand Archiviste Savater, les lèvres serrées. Le Cardinal avait prestement récupéré la missive, et l'avait rapidement parcouru des yeux. Cela n'avait rien d'étonnant: même lors des réunions plus intimes, il travaillait sans que cela ne paraisse vraiment. Cependant, cette fois, après le premier regard rapide, il y avait eu un silence. Le Grand Capitaine de la Porte Est, qui menait la conversation, s'était adressé au Cardinal. Sans réponses. or, Archeror d'Ical ne perdait jamais le fil d'une conversation.

Cela faisait maintenant cinq longues minutes que le vieil elfe sylvain lisait et relisait la lettre, la tête penchée, de petites larmes coulant sur ses joues. Personne ne savait que faire. Partir? Parler? S'informer? Les militaires, tout compte fait, ne connaissaient guère Archeror, pas plus que les intellectuels. Ils connaissaient le Cardinal Blanc, le Dictateur. Mais l'homme derrière la robe immaculée? Il n'en connaissait rien. Même Savater, vieux et courbé, celui que le religieux affectionnait tout particulièrement pour les conversations privées, restait immobile, comme frappé de stupeur. Lorsque, finalement, il se décida à sa racler la gorge pour attirer l'attention d'Archeror, ce dernier se mit, à forte et haute voix, à lire la lettre qu'il tenait entre ses mains.

Il n'y a plus qu'un seul Narranéen. Ma dynastie est brisée, morte ma descendance. Mon sang, le sang de ma lignée baigne les dalles de marbre de Cendrelune. Mon fils est mort. Ils l'ont tué. Un meurtre, un horrible assassinat, alors qu'il allait recueillir l'hommage rituel des Hauts Elfes à ma Couronne. Une flèche, fichée dans sa gorge. Le dernier de mes enfants. Je suis seul.

Ils me ramènent son corps. Les bateaux doivent voguer en ce moment même. Maudite mer, qui m'éloigne de mon fils. Sage mer, qui contient ma fureur. Aurais-je pu porté là rapidement mes armées, j'aurais à jamais effacé Cendrelune de cette terre damnée. Tous morts. Mais je suis trop loin, cette terre trop lointaine. Je ne peux que pleurer sa mort. Mais il sera vengé. Je recueillerai moi-même l'Hommage, et ils s'inclineront bien bas.

Mon fils est mort, Archeror. Et vous êtes loin. Tous si loin. Trop. Je vous ordonnerais bien de revenir, pour que vous lui fassiez honneur et l'éleviez vous même vers le Dieu, à l'ombre de la Montagne. Mais si vous revenez, vous ne pourrez repasser. Vous êtes loin, hors de portée sur cette terre lointaine. Mais priez pour moi. Priez pour lui.

Je suis désormais le dernier des Narranéens. Il n'y en aura plus après moi. Tout est fini.


Des nouvelles lointaines, d'un pays inconnu. Et, pourtant, tous étaient émus. Car si la voix du Cardinal était restée froide, comme lointaine, les larmes n'avaient cessées de couler le long de ses joues. Tous comprenaient. Une lettre d'un homme qu'il aimait, lui annonçant la mort d'un homme qu'il aimait tout autant. La fin d'une dynastie. Et la mer, si grande, entre le devoir et le coeur.

Ce fut Savater qui, finalement, rompit le silence. Sa voix faible et ténue, prit lentement son envol.

-Un arbre est tombé. Toute la forêt a tremblé. Tous se sont levés, jusqu'à Arbros, dans son Bosquet Céleste. Le temps et la mort se sont accordés. Il est venu le temps du deuil.

Bientôt, de nouvelles voix s'élevèrent, reprenant la litanie.

Un arbre est tombé. La terre porte la marque de sa chute. Déjà, son feuillage se flétrit.

Un arbre est tombé. Désormais, c'est le silence. Là où le vent bruissait, désormais, plus rien.

Un arbre est tombé. La forêt pleure. La lune est rouge. Le vent gémit.

L'ombre s'est retirée, avec elle le chant des oiseaux. Et, pourtant, de nouveau, l'ombre s'étend.


Vibrante, la voix du Cardinal se joignit au coeur.

Longue sont les années, dans la forêt profonde, longues les nuits, longs les jours.

La forêt pleure. Il y a du sang sur le feuillage. La lune est rouge.

Le temps poursuit sa course. La mort a frappé. La pluie lavera le sang.


Le chant rituel se poursuivit encore longtemps. L'on pouvait se comprendre, malgré la solitude. Il y avait toujours Arbros, désormais.



Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Ven 27 Jan - 17:22

Quelques jours plus tard...

Archeror d'Ical, Cardinal Blanc du Culte d'Arbros, était confortablement assis dans son grand fauteuil. Devant lui, sur la grande table vide, une lettre, et deux coupes de vin. Il attendait un invité.

Il n'y avait aucun lien entre la lettre et ledit invité. Néanmoins, ce dernier pourrait être intéressé par le contenu de la lettre. C'étaient, à bien des égards, de grandes nouvelles. Et de bonnes nouvelles. Qui arrivaient à un moment très opportun. L'Obad d'Ical savait utiliser de telles opportunités. Il avait passé sa vie à les saisir. Certains avaient dit de lui qu'il s'était élevé aux dépends des autres. Il n'en avait jamais eu l'impression. Il n'avait jamais été plus petit qu'eux. Le Cardinal Blanc ne doutait pas.

Machinalement, il caressa sa fine barbe de la main. Il y avait tant à faire, maintenant. Tant à faire, mais plus d'urgence. Archeror d'Ical n'était pas infaillible. Il sentait le relâchement du guerrier victorieux, voyait les ennemis en déroute, le champ de bataille déserté. Et, mine de rien, cela l'influençait. Il n'attaquait plus, il attendait. Son intensité avait décru en même temps que celle de la lutte pour le pouvoir. Il n'y avait plus de menaces.

Oh, certes, il y avait l'Empire. Mais le Sombre Empereur n'inquiétait guère le vieil elfe sylvain. Un tyran sans appui dans la Cité, qui n'avait, tout compte fait, que ses armées devant lui. Le Cardinal n'avait jamais eu d'armée -il avait utilisé celles des autres, mais c'était là chose fort différente- et il avait toujours emporté la victoire, au final. On peut tout faire, avec des lances, sauf asseoir son pouvoir dessus. La malheureuse aventure des triumvirs l'avait bien montré.

Il y avait aussi ce Duc de Soléandre, ce jeune Eregain. Un allié, certes, mais un rival. Une rivalité toute relative, d'ailleurs. Suffisait que les domaines soient bien définis. Le Cardinal était patient. Il avait des siècles, devant lui. Et aucune raison de se presser.

Mais il fallait bouger, et cela, l'Arbrosien le savait. C'est pourquoi il avait cordialement invité le jeune Duc de Soléandre à un repas amical. Pour mettre les choses au clair. Pour discuter. Partager. Prévoir. Gouverner.

Et, cette Cité de Soléandre, cette Grande Putain, nul homme vivant ne savait mieux la manoeuvrer qu'Archeror d'Ical, Cardinal Blanc du Culte d'Arbros.
Revenir en haut Aller en bas
Eregain
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 42
Royaume : Soléandre
Titre : Duc de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Lun 6 Fév - 20:18

En lisant l'invitation, Eregain s'était fait la remarque que ce souper n'aurai rien d'un plaisant moment entre amis. Mais il y a les plaisirs de la vie, et ceux de l'esprit. Le Duc était encore trop jeune pour que les seconds ne remplacent totalement les premiers, mais il avait été à bonne école, et le commerce d'un esprit des plus brillants de son avait un charme dont il savait goûter les nuances. Et ce, même si l'esprit sus-mentionné nourrissait l'ambition à peine voilée de dépouiller son jeune pouvoir de ses appuis.

Eregain arriva à l'heure dite. La ponctualité, est, dit-on, la politesse des rois. On dit venir en avance est le signe qu'on a quelque chose à demander, venir en retard le signe qu'on a des choses à vendre, et que seuls ceux qui n'attendent rien de leurs interlocuteurs viennent à l'heure. Être ponctuel est le signe d'une confiance tranquille dans l'étendue de son pouvoir. Les Gnomes de Baq i Kawten, par exemple, arrivaient constamment en retard aux rendez-vous diplomatique pour faire sentir à ces assemblées le pouvoir dont ils disposaient sur les décisions qui y seront prises. Et, en effet, on ne pouvait en général rien décider de définitif tant que les Baqiens n'étaient pas entrés dans la danse. Mais c'était là une habitude d'ambitieux, cela dénotait un désir de se faire remarquer, d'afficher son importance, de marquer les esprits avant de marquer des points en faisant progresser son influence. La méthode est efficace, mais elle est haïe.

Lord Thomas Eregain, lui, ne ressentait pas le besoin de marquer des points. Il ne voulait qu'on le soupçonne de briguer plus que ce qu'il avait déjà pris. Il voulait montrer que sa place était assurée, solidement assise. Il vint donc à l'heure dite, deux Marqués sur ses talons. D'un signe de tête, froid mais néanmoins poli, il salua les prêtres qu'il crisa, les invitant à l'annoncer :


- Lord Thomas Eregain, Duc de Soléandre.
Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Mar 7 Fév - 2:40

De la porte du Temple, Eregain fut conduit à l'aile ouest, où logeait le Cardinal. Archeror d'Ical n'avait jamais occupé la tour du Grand-Maître, qui demeurait vide depuis le départ de Natugrove. À présent, plusieurs doutaient qu'elle reprenne vie un jour, et le centre névralgique de la politique arbrosienne en Soléandre s'était déplacé dans les spacieux appartements du Cardinal Blanc.

Trois grands coups furent frappés sur la porte, et un laquais -le Cardinal aimait faire les choses selon les règles, dans le grand appareil- vint l'ouvrir. Eregain fut ensuite escorté à travers l'antichambre et un court couloir, jusqu'à atteindre l'entrée de la salle de réception. Là, trois nouveaux coups furent frappés, et le laquais pénétra dans la pièce, introduisant le jeune Seigneur.

-Lord Thomas Eregain, Duc de Soléandre par la grâce du Panthéon!

Le Cardinal, tout sourire, se leva de son fauteuil pour accueillir son invité, dont il étreignit fraternellement les avant-bras après avoir incliné légèrement la tête. Comportement étrange, mais qui tombait sous le sens: alliés, Eregain et Archeror l'étaient par la force des choses. En abandonnant sa froide réserve, le Cardinal se posait en mentor, ce qui lui convenait bien: c'était là une image qui ne diminuait guère son aura. Quant au jeune lord, il savait qu'il aurait pu s'attendre à pire... Le vieil elfe sylvain, cependant, ne poussa pas la politesse jusqu'à oublier les usages, et il tendit avec majesté sa main baguée, qui reçut le baisé rituel. Regagnant son siège, il invita le jeune Duc à prendre place à son tour.

-Eh bien, Sire, je dois vous avouer que mon propos a quelque peu changé depuis que je vous ai envoyé l'invitation qui vous... suggérait cette rencontre. En effet, dans l'intervalle, j'ai moi-même reçu une missive d'une grande importance. Des nouvelles, d'excellentes nouvelles de l'Ouest!

Un fin sourire étira les lèvres du Cardinal, alors qu'il poussait vers Eregain la missive en question.

-Il semblerait bien que la deuxième guerre entre l'Empire et l'Archiduché soit terminée. Le dernier contingent impérial en Laedanio a été anéanti il y a quelques jours à peine. Le Maréchal impérial... rebelle a été défait et tué par l'armée de Sa Très Sainte Majesté lors du siège de Rier, il y a quelques semaines. Quant au jeune Varlenke, le roi-esclave, il a été capturé. Il semblerait bien que l'Archiduché ait remporté une victoire rapide et décisive. C'est, à mon avis, et à moins de quelque stupide action impériale, la fin des hostilités: les Grandes-Forêts ne comptent pas pousser l'offensive plus loin. C'est ce qu'affirme la lettre, et elle émane de l'Archiduc Natugrove lui-même.

C'était là une grande nouvelle: si la défaite impériale constituait en soi une joie, elle donnait surtout un coup à l'image impériale, et contribuait à redorer quelque peu celle de l'Archiduché -et, par la même, elle renforçait l'éclat du Culte d'Arbros. Le Cardinal en était pleinement conscient: par cette victoire, c'était sa position qui se renforçait.

-J'ai tenu à vous avertir dès que j'ai eu la nouvelle. Les cloches sonneront au lever de la lune, pour annoncer la victoire aux gens d'Arbros de cette cité.

De nouveau, un fin sourire. Vraiment, la missive était bien tombée: recevoir Eregain avant que le temple ne célèbre, c'était un peu l'associer -et associer par là-même Soléandre- aux archiducaux, et envoyer un signal clair à l'Empire. Une grande réussite!

Claquant des doigts, le Cardinal appela un laquais, qui parut avec deux grandes coupes de vin et une carafe. Le Cardinal se servit lui-même, avant de remplir la coupe de son vis-à-vis. Il leva ensuite la sienne bien haut.

-Et si nous buvions à cela?
Revenir en haut Aller en bas
Eregain
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 42
Royaume : Soléandre
Titre : Duc de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Mar 7 Fév - 10:48

Un frémissement de lèvres, un froncement de sourcil furent la seule réaction du jeune homme homme à la nouvelle que lui tendit le Cardinal. L'Archiduché, délivré de la menace impériale, allait pouvoir tourner toute son attention vers Soléandre, et le jeune Duc n'était pas de taille à lutter contre Archeror et Natugrove ensemble. C'était un soudain bouleversement de l'équilibre des pouvoirs qu'il apprenait dans cette missive. Diviser et régner était la devise qu'il avait appris de Qunhae, et cette devise avait sa corollaire : rassembler et régner.

Eregain devait soit trouver un moyen de casser l'unité du Culte d'Arbros, soit lui trouver un nouvel ennemi, soit se trouver des alliés assez puissants et fidèles pour faire contrepoids. Et vite.


- Une victoire à l'Ouest. Le Nord qui revient peu à peu de sa folie. Il semble que finalement, ce Monde reprenne le chemin de la Paix. Nous ne pouvons en effet que nous en réjouir.

Le jeune homme pris le verre que lui tendait le Cardinal, et le leva :

- A une ère de prospérité, votre Eminence. Sous le regard bienveillant des dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Mar 14 Fév - 1:55

D'un geste élégant, Archeror d'Ical but une gorgée de vin. Il fit ensuite tourner sa coupe dans ses mains, admirant le bouquet du breuvage. Puis, d'un geste économe, il la reposa sur la table. Son sourire avait disparu, remplacé par un air sérieux et préoccupé. La nouvelle précédente, elle était heureuse et inattendue. Ce qui allait suivre, c'était du pur politique, un jeu dangereux où le vieil elfe et le jeune humain se trouvaient côte à côte face à la masse rugissante.

-Vous savez comme moi que la Paix n'est pas l'état naturel de ce monde. La paix, ce n'est guère plus qu'une pause entre deux guerres, un temps aussi rare que bref. Ce n'est que l'absence de guerre, la paix. Rien de plus. Si les choses reprennent leur cours -et elles le reprendront!- il y aura d'autres chocs d'armées bien avant le prochain solstice! Cela, nous ne pouvons l'empêcher. Pas à si grande échelle.

Sur ces mots, il porta une main à sa barbe, la caressant lentement.

-Mais ici, en Soléandre, nous pouvons la maintenir. Il nous fait la maintenir. Nous devons faire régner l'Ordre, un ordre intérieur parfait -ou peut s'en faut. Toute la Cité doit s'unir derrière nous, sans offrir aucune prise à nos ennemis -à ses ennemis. Elle n'a que vous et moi, vous le savez. Tout le reste, c'est la ruine.

Il balaya l'espace de la main, méprisant. C'étaient là de bien grands mots, mais le Cardinal avait gouverné assez longtemps pour connaître, mieux que personne, l'état de cette Grande Putain pour qui il en était venu à éprouver une véritable affection.

-Il nous faut occuper cette Cité. Partout. Dans tous les domaines. Nous avons l'armée, mais nous devons en contrôler l'âme -nous devons investir, modeler cette âme. Il faut que les têtes comme les coeurs soient tout à nous. Nous avons parlé d'armées et d'État, à notre dernière rencontre. Mais il y a plus, bien plus. Vous êtes une émule du parti baquien, et cela est fort bien: vous tenez les bourses, et bien d'autres choses encore. Il vous faut renforcer ce contrôle. Mais là n'est pas mon domaine. Le mien, c'est la religion, le Panthéon. Et notre idéologie doit reposer sur les Dieux, car c'est là la plus solide des bases, la plus pure des idéologies, la plus imparable des légitimités. Il faut que, du berceau au tombeau, tous vivent dans la foi -une fois forte, inébranlable en notre Panthéon. Et, pour cela, le clergé doit être partout. Les archives sont déjà arbrosiennes, ou peut s'en faut, de même que l'université. Cela doit demeurer: ces institutions doivent, officiellement, être reconnues comme étant sous ma garde. Et, peut-être encore plus important, il nous faut éduquer les masses -les éduquer religieusement. Là encore, le clergé doit mener le combat. Je veux votre appui, pour que ces occupations essentielles reviennent aux gens du Panthéon. Sans concurrence intérieure.

C'était là, le Cardinal le savait, un programme ambitieux, et typiquement arbrosien: il y avait là de quoi choquer un membre du parti baquien. Mais ce programme, Archeror le sentait, devait être imposé, et devait l'être maintenant.

-J'ai gouverné cette Cité pendant près de trois décennies, dans l'ombre comme la lumière. Je n'étais pas parti depuis un mois que mon oeuvre était balayée par des tyrans incapables. Il ne suffit pas d'administrer et de régner, ni même d'organiser: il faut bâtir, réformer les mentalités mêmes, mettre en place un système capable de résister au temps comme aux coups d'État. Je vous laisse le gouvernement et l'appareil d'État, presque en totalité. Moi, je me charge de faire en sorte qu'à la fin de votre règne, le système que servira votre dynastie soit le plus solide de ceux qu'ait jamais connu cette Cité...
Revenir en haut Aller en bas
Eregain
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 42
Royaume : Soléandre
Titre : Duc de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Jeu 8 Mar - 17:38

- Vous vous mésestimez, votre Eminence. Si les triumviri n'ont pu s'implanter durablement dans cette ville, si les renverser fut un tel jeu, c'est bien à votre oeuvre que nous le devons.

La flatterie permit au jeune homme de gagner du temps pour formuler une réponse. Les projets d'Archeror étaient inacceptables, non parce qu'Eregain avait une quelconque opposition philosophique aux principes qui le sous tendait, mais parce qu'ils revenaient à braquer contre le Conseil toute une partie de la population qui regardait avec méfiance le clergé d'Arbros. Héritiers des traîtres de Brisemartel, partisans de la chambellan, suiveurs de Zurak et autres représentants des partis vaincus étaient toujours là, dans l'ombre, à ruminer leur mécontentement. Et Baq i Kawten s'était appuyé sur eux, avait taché de les amadouer -pour ne pas dire : de les acheter -. Divisés entre leurs factions respectives, ils étaient inoffensifs, manipulables, et Eregain pouvait leur donner le sentiment qu'à travers lui, ils avaient tous pris le pouvoir, car quoi de plus facile à reprendre qu'un parti sans chef ?

Mais qu'Archeror vienne imposer un clergé d'Arbros agressif, triomphant, et le voile se déchirerai. Alors, tous, iraient se vendre à quelque autre puissance, dans le but de nuire au jeune régime, et le Duc se verrai dans l'obligation de les neutraliser. De façon définitive. Une telle solution n'était pas dans la pensée baqienne, qui, quoi qu'il en dise, influençait encore beaucoup le jeune seigneur. Sa culture était au compromis, à la découverte d'un intérêt commun et mutuellement profitable. Et tous ces laissés pour compte des régimes passés avaient beaucoup à offrir, indéniablement. Des talents, des ambitions, des connaissances qu'il entendait récupérer. Pour la gloire de Soléandre, bien entendu.

Dans le même temps, l'idée d'aller contrôler jusqu'à l'âme de son peuple était plaisante pour un humain, même si Eregain entend ruer le baqien en lui. Il lui fallu un peu de temps pour chercher la faille dans le raisonnement de l'arbrosien.


- Votre projet m'enthousiasmerai s'il concernait une cité isolée, loin de tout. Mais Soléandre est tout, sauf isolée. On y vient de partout, un bon tiers de sa population n'est ici que depuis une seule génération, des érudits viennent de loin y écrire des livres, y donner des cours. Des érudits qui ne sont pas tous, loin de là, des fervents du Panthéon.

Une façon subtile de dire que la majorité des baqiens enseignant au Collège de Soléandre, et à commencer par Hawkin et Balïn Thorïnson, étaient soit des athées irrécupérables, soit de tranquilles agnostiques.

- Je vois donc bien ce que nous avons à perdre à leur interdire l'accès aux chaires. Je ne suis pas certain de ce que nous y gagnons, puisque les nouveaux arrivants n'auront pas bénéficié de l'excellent enseignement de nos prêtres. Comme vous l'avez relevé, nous ne contrôlons pas grand chose au delà des frontières de la Cité.

Voilà pour la contre-charge. Il fallait à présent présenter une solution alternative qui contenterai le Cardinal. C'était la partie la plus difficile.

- La stabilité que vous appelez de vos voeux se fera donc, avant tout, par l'instauration d'un religion civile panthéonnique. Une religion visible dans tous les domaines, que ce soit la charité et les hôpitaux publics, l'armée, ou même le commerce et les festivités. Sacrifier aux dieux, et à travers eux, à leurs lieutenants que nous sommes, à tous les instants de leur vie, voilà ce qui convaincra les Soléandrains que notre régime est sacré, et donc le préservera.

Sacrifier en public, mais parler comme bon leur chante en privé. Voilà une solution à laquelle les Gnomes sauraient se soumettre. Après tout, ils sacrifiaient déjà la Panastrée, la déesse de Baq i Kawten, alors ajouter six ou sept médailles au collier... Oui, Eregain pouvait leur imposer cela.
Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Jeu 8 Mar - 20:51

Le Cardinal ne se départit point de son sourire. Habile, le jeune homme. Très habile. Rétif, aussi. Imprégné de culture baquienne, mais encore en partie perméable. Le Cardinal savait très bien qu'il ne pouvait pas imposer ses robes vertes partout. Et, en vérité, il n'avait pas les effectifs nécessaires -pas encore. Mais ce qu'il voulait, ce n'était pas tant une marée arbrosienne qu'une tête arbrosienne -enfin, panthéonnique, mais cela revenait au même. Car, s'il existait des frictions ou des rivalités au sein du Quartier des Temples, Archeror d'Ical était sans nul doute l'homme qui pouvait compter sur le parti le plus uni -un parti dont il était le chef incontesté. Les prêtres d'Arbros, qui étaient en Soléandre plus nombreux que ceux de tous les autres cultes mis ensemble, faisaient front commun derrière leur chef, entraînant avec eux une portion considérable des masses populaires et des cercles intellectuels -dont le partie restante était tantôt d'allégeance baquienne, tantôt nostalgique du temps de la Chambellan. Et l'armée elle-même, dirigée par le Culte d'Arbros depuis Natugrove, ne jurait que par l'elfe à la robe blanche, son chef depuis presque trois décennies. Un chef compétent, avec un auxiliaire terrible en la personne de Rainier -les officiers savaient prendre cela en compte. Un parti uni, donc, cohérent, mais pas entièrement dominant.

-Une religion civile panthéonnique... Oui, oui, bien entendu, cela va de soi. Mais je crois que nous nous sommes mal compris. Je ne projette d'imposer un enseignement universitaire religieux, loin de là. Vous n'êtes sans doutes pas sans savoir que, pour tatillons que nous soyons, nous, gens d'Arbros, sommes des êtres éminemment raisonnables.... Et que nous savons reconnaître la valeur du talent et de l'intelligence. D'ailleurs, le Recteur de l'Université de Tours-de-Lune est un athée. C'est une chose fort triste -et une chose qui n'a pas à être criée hors des cercles concernés- mais nous savons nous en accommoder. Non. Je ne veux pas imposer un modèle clérical. Mais il est évident que des domaines tels que l'enseignement supérieur et les archives doivent être gérées en accord avec une certaine vision de la société -une vision religieuse. Et donc dépendre du Patriarcat. Mais ne vous inquiétez pas: j'ai toujours su doser, et je dépasse rarement les limites... Et lorsque je le fais, c'est qu'on m'y a poussé précédemment.

Il se resservit une coupe de vin d'un geste élégant. Pendant un instant, la vision d'un ange découpé en quatre quartiers s'était imposée à son esprit...

-Et pour ce qui est des bonnes oeuvres, qu'elles soient éducatives, de charité ou encore veillent au bien être de la population Soléandrine, la participation de tous les gens de bonne volonté sera plus que bienvenue. Les clercs -de toute obédience!- assureront simplement l'encadrement. Rien de plus. Nous avons besoin d'une société religieuse, d'une société panthéonnique -pas d'une cité de clercs et d'ecclésiastiques. Nous sommes des Guides, tout au plus.

Le vieil elfe sylvain avala une longue lampée de vin, avant d'adopter une posture plus détendue, plus amicale.

-Mais, maintenant que cela est réglé, il nous faut songer à votre... sacre, oui, je crois que le terme est approprié, à défaut d'un autre plus précis. Puisque c'est du Panthéon que vous tiendrez votre autorité, vous serez oint. Et, d'ailleurs, peu après -dans l'année, de préférence- il vous faudra vous marier. Mais cela est plus lointain, et vos agents, j'en suis certain, sillonnent déjà le Monde sans Nom. Revenons au sacre. Y avez-vous songé? Il faut marquer les esprits! C'est un nouveau régime et une nouvelle dynastie que nous inaugureront!
Revenir en haut Aller en bas
Eregain
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 42
Royaume : Soléandre
Titre : Duc de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Mar 13 Mar - 10:50

Eregain sourit en entendant le vieil elfe parler de mariage. Oh oui, il avait pris ses dispositions. Rien n'était encore sûr, bien entendu, puisque les parents de la belle n'avaient pas risqué un engagement avant que leur futur gendre ne soit solidement installé sur son trône. Mais cela irai vite, désormais. Et quelque chose disait à Eregain qu'Archeror aurai des réticences au vu du parti choisit.

Mais il avait négocié -ou plutôt, Tywqan avait négocié pour lui- un certains nombre de compromis qui pouvaient satisfaire le Cardinal d'Arbros.


- Je ne peux que vous approuver, votre Éminence, mais si je puis me permettre, il n'est pas bon de séparer les deux choses. Je songe à repousser un peu le sacre pour qu'il coïncide avec le mariage. Afin que, justement, ce soit la dynastie qui se trouve bénie par le Panthéon. Accordez-moi six mois de préparation, et Soléandre verra une fête comme elle n'en a plus connu depuis des années.

Sans compter qu'un délai large permettait d'inviter autant de grands seigneurs qu'on pouvait en rêver. Tous ces seigneurs qui, par leur présence, donneraient donc leur accord au gouvernement du jeune duc.

- En attendant, j'ai paré au plus pressé. Mon successeur était mon père adoptif, Dalïn MarcheFer. Pour des raisons évidentes, cela ne convenait pas. Personne ne veut de ce Nain comme seigneur. Je me suis trouvé un héritier, un "frère", qui est en ce moment en voyage pour Baq i Kawten où il recevra la protection et l'éducation nécessaire. Avec lui voyage mon testament, validé par le Sénat de la commanderie, qui vous désigne comme Régent plénipotentiaire jusqu'à ce que vous le considériez apte au règne.

Eregain n'ajouta pas d'explications à la chose parce que ces dispositions étaient aussi boiteuses qu'elles en avaient l'air. Mais elles n'étaient que temporaires. Dans six mois, il serai marié. Dans un peu plus d'an an, il aurai un fils de bonne lignée, qui consoliderai sa position.
Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Mer 14 Mar - 1:45

Le Cardinal ne fut pas dupe: il était trop fin politique, trop expérimenté pour ne pas voir qu'Eregain lui cachait quelque chose. Quelque chose d'important. Mais le vieil elfe slylvain ignorait quoi, et il n'était pas homme à passer à l'attaque sans avoir préalablement solidement assuré ses arrières. Il savait attendre.

-Un sacre et un mariage... L'idée est intéressante. Je ne vois pas de raison de m'y opposer. Nous célébrerons donc la naissance d'une toute nouvelle dynastie dans six mois. Cela nous laisse en effet le temps de tout préparer -vous, la réception et ses modalités, moi, la cérémonie et la procession religieuse qui l'accompagnera. Il va de soi...

Archeror marqua une pause, et ses yeux glissèrent rapidement sur Eregain.

-Il va de soi que je célébrerai moi-même la cérémonie. Et que je veux rencontrer votre future épouse avant le mariage. Cela me semble important. Pour le reste -eh bien, pour le reste, il me semble que tout va pour le mieux! Il conviendrait cependant de combler au plus vite la place vacante au conseil. Il m'apparaît difficile de trouver quelqu'un appartenant aux élites soléandrines -il nous appartiendrait, à l'un ou à l'autre. L'idéal serait le représentant de quelque royaume éloigné, assez puissant pour nous apporter un soutien en cas de conflit, mais sans être... indocile. Vous voyez?
Revenir en haut Aller en bas
Eregain
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 42
Royaume : Soléandre
Titre : Duc de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Lun 19 Mar - 20:01

- Vous la rencontrerez, votre Emminence. J'ai bien l'intention que ma future épousée soit approuvée par le Conseil. Mais rien n'est encore décidé, hélas. Ma préférence me porte sur Véronia de Fïndennya. Une famille de bonne race, mais avec quelques métissages parmi ses aïeux, je ne voudrai pas qu'on vienne raconter que je cherche à compenser ma naissance par une épouse au pedigree trop idéal. Elle compte des elfes parmi ses ancêtres, mais ce sont des cousins des Sylves, qui vivent quelques centaines d'années. La vie dans sa famille est longue, mais j'ai les moyens de prolonger assez la mienne pour que cela ne soit pas un défaut. Enfin, ce qui ne gâche rien, son sang charrie la magie des Immortels, qui protégera ma descendance et accomplira le destin de Soléandre : la magie des Immortels au service du Panthéon.

Eregain était assez content de sa trouvaille. Bien sûr, il y avait des inconvénients. Fïndennya était un royaume assez médiocre, bien qu'ancien, et il était probable qu'il coûterait plus qu'il n'apporterai à Soléandre. Mais son alliance permettrai à la fois de marquer l'imagination des Soléandrins, d'asseoir de façon définitive la légitimité du Duc en tant que successeur de l'Immortel Solian, et d’anoblir assez sa maison pour s'autoriser des alliances plus profitables à la prochaine génération. La calcul était globalement bon.

- Quant à la place manquante au Conseil, mon premier projet était de l'offrir au Gortork, officiellement pour compenser la fin du Congrès, officieusement pour acheter leur retrait de Roncemance. Mais quelque chose me dit qu'ils n'accepteront pas, et que nous devront inévitablement les en déloger par la force. En conséquence, je suis ouvert à vos propositions.
Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Lun 26 Mar - 20:05

Le Cardinal allait de nouveau porter la coupe à sa bouche lorsqu'Eregain fit part de ses intentions concernant son mariage. La main du Cardinal s'immobilisa à quelques centimètres de sa bouche, et une vague rouge franchit le bord doré de la coupe tant le geste fut brusque, allant s'écraser sur la table, manquant de peu la blanche robe du religieux. Le vieil elfe sylvain marqua un temps d'arrêt, cherchant dans sa formidable mémoire, qui contenait le monde et tous ses royaumes, avant de ramener à la surface les souvenirs et les connaissances qui concernaient Finndenya. Sa barbe frémit, et il reposa violemment le vin sur la table -sans en renverser, cette fois.

-Une Immortelle? Vous désirez qu'une Immortelle siège de nouveau sur le trône de Soléandre? Vous vous jouez de moi, jeune homme. Vous vous jouez de moi. Les Triumvirs ont eu la bonne idée de nous débarrasser du dernier reliquat des anciennes ères -et vous proposez d'aller chercher les derniers membres de cette engeance où ils se terrent, oubliés? Qu'ils y restent!

Emporté par un élan de colère, l'Obad se leva, dominant Eregain de sa haute taille.

-Vous savez ce que sont les Immortels? Des esprits divins, certes! Mais des traîtres, tous, ou des descendants de traîtres. Des puissances enivrées par le pouvoir, ayant abandonné le royaume des dieux et ses lois pour la leur propre. Leur nature exécrable les pousse à la domination. Ils sont une menace à l'Ordre, et ont déjà mené le monde au bord du Gouffre. Ils sont aujourd'hui dispersés, affaiblis, sans volonté et sans chef! Et vous voulez les ramener à ce qui fut le centre de leur pouvoir et de leur empire sur le Monde? Une Soléandre vouée au Panthéon ne saurait être gouvernée par ceux qui l'ont renié! Et avez-vous idée, avez-vous la moindre idée du nombre de comploteurs, de nobliaux avides de gloire et de courtisans retors qui s'empresseront, au nom du souvenir des gloires anciennes, de rétablir le Régime Ancien dès que vous aurez offert une tête à leurs espoirs?

Pour le Cardinal, rien n'était plus dangereux que le Palais, qu'il avait évité comme la peste lorsqu'il était au pouvoir, préférant s'appuyer sur le peuple, l'armée et les temples. Mais cela ne l'empêchait pas de le connaître: et tous ceux qui, au Palais, avaient survécu aux Trois et à la Révolution, n'auraient de cesse de retrouver leur antique importance.

-Je ne suis pas revenu pour voir une nouvelle dynastie dépravée régner sur Soléandre. La souillure immortelle abaissera votre sang et votre lignée, elle ne l'élèvera pas. Ne vous méprenez pas! Je ne poserai nulle couronne sur une tête d'Immortelle.

Sur ces mots, il eut un geste sec.

-Je vous ferai parvenir mes recommandations pour le Conseil.

L'entretien était terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Eregain
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 42
Royaume : Soléandre
Titre : Duc de Soléandre

MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   Lun 9 Avr - 7:27

Le jeune homme était resté de marbre à la sortie d'Archeror. Il s'était attendu à une opposition, mais pas aussi violente, et certainement pas aussi spontanée. Il ne comprenait guère, d'ailleurs, la raison de cette véhémence. Il voyait dans ce mariage une façon de rendre à la race des Immortels sa place dans l'ordre du Monde. Ses descendants seraient exactement ce que les prêtres voulaient qu'ils soient : la plus antique des races mise au service du Panthéon et régnant en son nom.

Chaque chose avait son prix, et Eregain le savait mieux qui quiconque. Il restait donc à déterminer quel serai le prix de ce mariage. Ce serai l'affaire d'un autre jour, d'un autre temps.


- Et bien soit, elle ne sera pas couronnée. Au fond, il est peut-être préférable de dire que seul un homme né en Soléandre pourra porter la couronne dans cette ville.

L'adolescent se leva, et s'inclina brièvement devant le Cardinal.

- Votre Eminence.

Puis, sans attendre de réponse -étant Duc, il n'avait pas à en recevoir-, il tourna les talons. Comme un seul homme, ses deux Marqués lui emboîtèrent le pas, et tous quittèrent le temple d'Arbros.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les appartements du Cardinal Blanc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les appartements du Cardinal Blanc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Lylla Cardinal d'Eirbal, Dame de Petit Mesnil
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» Haiti-église-dialogue : Le cardinal s'est posé sur un arbre ...
» [Présentation] Oreste, cardinal des flammes [ Terminé ]
» Les appartements au dessus des écuries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cité de Soléandre :: Le quartier des temples :: Septuor de la Création :: Bosquet Sacré d'Arbros-
Sauter vers: