AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Souvenirs] Histoire de Thomas Eregain, partie II : La fureur de l'Innocence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eregain
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 42
Royaume : Soléandre
Titre : Duc de Soléandre

MessageSujet: [Souvenirs] Histoire de Thomas Eregain, partie II : La fureur de l'Innocence   Mar 17 Jan - 12:28

C'est sous la bienveillante protection des soeurs d'Armélia qu'Eregain vécu ses premières années. C'était un enfant intelligent, calme, observateur, dont les soeurs avaient observé l'attrait pour les livres et chez qui elles avaient déjà diagnostiqué les bourgeons d'un caractère trop bien trempé. Ce n'étaient que de petites anecdotes, minuscules extraits de vie, mais déjà observés, répertoriés, inventoriés par les bonnes prêtresses, qui cherchaient dès le plus jeune âge à protéger leurs pupilles contre les mauvais penchants pouvant les emporter. C'est une précaution que n'eut pas Qunhae plus tard.

Dès l'âge de six ans, le destin de Tom était définit dans grandes modalités. On commença à lui enseigner le langage d'Allénie, petit royaume voisin de Norsallia, à la population essentiellement humaine, dans lequel le clergé de la Déesse jouait un important rôle politique. A l'âge de huit ans, les recueils de contes qu'on déposait sur sa table de chevet parlaient essentiellement de princes et de vertueux conseillers guidant leurs peuples vers les préceptes d'Armélia. A dix ans, il était établi que le jeune garçon avait l'étoffe d'un grand prélat, et son nom fut apposé sur la liste des dix candidats pouvant devenir primat d'Allénie avant leurs soixante ans.

Toutefois, à coté de ces mots, il avait été inscrit la mention "à surveiller". Car si Tom montrait un talent tout à fait notable à accroître ses connaissances, à raisonner, à planifier, son développement moral était plus problématique aux yeux des prêtresses. Ce n'était presque rien, des détails infantiles. La tendance à rester silencieux ou à détourner la conversation lorsqu'il ne connaissait pas le réponse à une question, le refus de participer aux exercices dans lesquels il n'excellait pas, l'empressement un peu trop énergique à réussir lorsqu'un récompense est à la clé sont naturels chez les enfants. Mais chez Tom, ces caractères n'étaient pas teintés par la candeur innocente de l'enfant qui eut bien faire, ils n'étaient nullement adoucie par le sens naturel de l'entraide et de la générosité. Dès son premier âge, Tom ne se mêlait à ses camarades que s'il ne pouvait pas faire autrement, et maintenait entre lui et eux une distance respectueuse.

Il serai toutefois faux de dire que l'enfant manquait de coeur. Pas à cette époque, en tout cas. Il avait des amis, comme tout le monde, il riait, il jouait avec eux, parfaitement normalement. Mais il manquait de passion. C'est probablement cela qui explique que Qunhae se soit intéressé à lui, l'aversion du vieux Gnome pour les sentiments étant célèbre. Il est même possible qu'une fiche portant le nom de Tom soit arrivé sur un bureau de Tywqan dès cette époque.

Quoi qu'il en soit, cette froideur naturelle sauva probablement l'enfant lorsque l'orphelinat fut détruit.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Souvenirs] Histoire de Thomas Eregain, partie II : La fureur de l'Innocence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||
» [Sauvetage] - Partie 2] La fureur d'Heimdall
» Histoire d'Haiti de Thomas Madiou
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Inscriptions partie 63 - Kaamelott

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cité de Soléandre :: Le quartier des temples :: Septuor de la Création :: Jardins Luxuriants d'Armélia-
Sauter vers: