AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elric
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 03/10/2011
Messages : 31

MessageSujet: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Sam 25 Fév - 17:03

Tout être vivant à des ambitions, un rêve et connaît le désir. La vie met à l'épreuve la détermination de ces gens et ainsi naissent le doute, la peur et les cauchemars. Elric ne fait pas exception à la règle, il avait de très grandes ambitions, mais elles semblaient hors de sa portée... Il vainquit sa peur et ses doutes, cela avait été sa force. Il avait en quelque sorte la même détermination qu'avait un jeune enfant encore innocent pensant pouvoir devenir qui il désirait, roi, puissant sorcier ou chevalier.

La seule différence entre les deux, c'est que l'un n'a pas encore conscience des multiples obstacles sur son chemin. Elric les connaissait, mais il a toujours cru avec une volonté implacable qu'il y avait toujours un moyen et qu'il suffisait de le trouver. Cette détermination lui avait fait faire des folies, mais ceci l'avait élevé dans la hiérarchie au point de devenir roi. C'était là quelque chose au commencement que personne n'aurait prévu. Aujourd'hui de nouveaux tourments venaient accabler son esprit.

Elric était perdu, il était mort, la marque lui avait été enlevée et il souffrait le martyr. Il se trouvait dans le vide, il n'y avait ni haut ni bas, la gauche comme la droite n'avait aucune importance. Aucun mouvement, aucun son, mais quelques ondulations par si par là qui le traversait, comme s'il aurait été sur un lac et que des gens lançaient des pierres à l'eau un peu partout autour de lui. Il était là depuis peut-être une éternité déjà ou peut-être depuis quelques secondes seulement. Il n'avait même pas conscience de tout cela, car son esprit était occupé et tourmenté, pire deux consciences en lui se chamaillait dans ses pensées.

Une sombre et un terrible vestige d'une ancienne conscience se manifestait dans son esprit. Tu as échoué, le chaos a détruit ton travail. Abandonne-toi, laisse-toi partir. Tu es mort, tu ne peux plus rien faire, il n'y aura aucun althaniar s'élevant au-dessus de tout les drows, Soléandre restera debout et le chaos emportera tout vestige de ta civilisation

Il était stupéfait et les pensées d'Elric niaient le tout hardiment tandis que ses mains tenaient sa tête et que son corps se balançait de haut en bas. Non, non, cela était impossible, il ne pouvait échouer, la marque ne pouvait être enlevée.

Si, lui il s'en rappelait, la marque n'était plus, ils étaient libres.

Il avait mal, il avait échoué... c'était un échec. ÉCHEC, ce mot si simple causait en lui une plus grande souffrance que se qu'il endurait. Le drow serra les poings à un tel point que ses ongles s'enfoncèrent et le lacérèrent sa peau, mais celui-ci ne sembla pas s'en apercevoir.

Les ténèbres étaient si douces. Il pouvait rester ici, Il se sentait chez lui.

Mais il serait seul.

Ils avaient toujours été seuls et il serait roi de nulle part et de rien.

Non, il ne pouvait tolérer que l'on oublie son nom ou qu'il reste dans les mémoires comme celui ayant échoué et apporter la ruine...

OH, mais que si, cela n'avait aucune importance!!! c'était là de l’orgueil typiquement drow Il valait mieux que cela, oui beaucoup mieux aux diables l’histoire et les mémoires.


Non, il ne comprenait pas lui savait, l'ÉCHEC total ne pouvait être,il devait recommencer tout refaire. Oui, oui,oui.


Il ne le tolérait pas.

Cette dernière pensé avait été si puissante qu'Elric c'était levé en sursaut. Il commença à déambuler lentement, aussi étrange que cela pouvait paraître dans un tel endroit, puis au loin il vit Trakar parler à son père.

-Il lui en manque trop, il ne fera jamais rien d'aussi extraordinaire que son grand-père, ni même comparable à son demi-frère,

Trakar avait eu tort, mais il était déjà fini.

Bien sûr que non !!!! Il avait l'éternité, il était déjà sorti d'un tel lieu, il pouvait le refaire oui, encore une fois. IL devait être patient.

Mais il ne voulait pas attendre.

Mais il n'avait pas le choix. Il avait déjà attendu et il le referait. Après tout, qu'importait les Althaniars, qu'importait la race drow? Que valait Soléandre? Ce n'était rien dans cet immense univers, il pouvait refaire mieux ailleurs. Oui, ce qu'il connaissait n'était qu'un grain de sable au milieu d'un désert

non qu'une poussière.

Peu importe

Une nouvelle image apparut devant lui plus proche que la précédente. C'était lui avec Baras se jurant d’éliminer les matrones. Puis, à une vitesse éclaire les images s’enchaînèrent: lui devenant roi, lui prenant un apprenti, le chaos, raibadra, le Cartal, valdruiden, Soléandre, la guerre, la grand-route... NON cela faisait parti du passé cela n'avait aucune importance. Elric s'agenouilla attrapant sa tête entre ses mains, il avait mal très mal.

C'était chez lui, ce petit grain de sable était le sien. À ce moment précis il se vit chez lui tout autour de lui des murs apparaissait. Bientôt il se retrouva dans ses appartements. La douleur sembla s’estomper. Le drow fit apparaître des ailes d'ombres et commença à s'envoler. Il traversa le toit, puis le plafond de la grotte et bientôt il eut une vue d'ensemble sur son royaume.

Soudainement, tout redevint noir. Il ne respirait pas, ses poumons étaient vides, par réflexe son corps chercha à respirer, mais il n'y avait pas d'air. Il avait mal au ventre et aux poumons.... Il cessa de voler et chuta. Il cherchait désespérément de l'air.

Elric était con, il le savait depuis le début qu'il n'y avait pas d'air ici. Nul besoin de respirer dans un tel endroit. Ce n'était qu'un vieux réflexe de ce fragile corps, non, de ce qu'Elric était avant.

Ces visions recommencèrent tournoyantes autour de lui, mais elles étaient différentes. Il s'agissait du futur, ou peut-être du passé qu'il n'avait pas connu. Il y avait une cité en feu, sa cité brûlait, le palais s'écroulait, il entendait les cris, la bataille, il voyait les morts. Il voulut les toucher, mais l'image s'éloigna. Il vit raibadra tuant un par un les membres de sa famille, les matrones pactisant avec le chaos, sa grande route tombait aux mains des baquiens, le Cartal disparaissait dans la guerre et tous devenaient poussières et cendres.

Cela devait arrêter, s'en était assez, assez, s'en était trop.

Les visions s'estompèrent pour laisser place à Barradrine, il était imposant et puissant et il criait. Minables rejetons tu as détruit toute mon oeuvre. Tu es indigne d'être drow et d'être mon descendant tu dois être puni. Il lança un éclair magique en direction d'Elric, celui-ci ne l'esquiva même pas. L'éclair le frappa de plein fouet le sang coula du trou dans sa poitrine. Elric se toucha la poitrine, il sentit le sang chaud sur ses doigts, il le porta à ses lèvres et y goutta, oui ceci était réelle...il se sentait faiblir, oui il était si faible, il était mourant.

La sombre conscience s'éleva dans sa tête forte et puissante. Ce n'est qu'illusions et tromperies, les paroles mensongères et tout n'est qu'odieux et vils doutes.

Ses mots semblèrent changer la réalité. La vision de Barradrine et le sang avaient disparu. Sur sa poitrine il n'y avait aucune blessure. Malheureusement, cette accalmie ne dura pas et bien vite d'autres visions vinrent le tourmenter.


Dernière édition par Barradrine le Lun 9 Avr - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dack Saris
Ombre de lui même
Ombre de lui même
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/09/2011
Messages : 228
Royaume : Hombrume
Titre : Sar'

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Lun 27 Fév - 17:16

Des visions d'horreurs passaient devant ses yeux en effet, mais celles-ci ne s’intéressaient pas à lui. Fugitives et inconnues il n'avait sut les distinguer entièrement, mais la fraction de temps où ses yeux s'étaient posés sur elles avait suffit à provoquer en lui le plus terrible des effrois.

Elric ne le saurai jamais, comme tout être vivant ou non de l'univers, mais l'endroit où il se trouvait se situait à la frontière de la Trame et du Monde sans Nom. Une frontière où parfois s'aventurait quelques créatures qu'invoquaient les adeptes des ténèbres. Pour eux ce n'était qu'un reflet de leur propre monde, mais terne, noir, ténébreux, peuplé d'ombre d'horreur et de morts vivants. Une vision l'imité d'esprits simple.

Un homme avançait dans cette obscurité comme si cela était normal. Il ne se formalisait pas du vide, il ne se formalisait des monstres qui passait de temps en temps. En faite les monstres l'évitaient. Les horreurs passant devant les yeux d'Elric évitaient l'homme. Cette ironie ne pouvait pas lui échapper, mais ne le réconfortait aucunement. Pour la première fois de sa vie une peur pure perçait dans son âme.

L'homme abordait une apparence noble. Un teint blafard, longue chevelure noire tombant sur les épaules, habit vivant épousant les formes de son corps. C'est tel qu'il apparaissait dans l'esprit d'Elric, tel qu'il apparaissait devant ses yeux. Est-il réel?

Sans un mot l'homme saisie le drow par la nuque, et le décor se brouilla devant les yeux d'Elric. Il ne comprenait pas, il était toujours mal, mais maintenant il était dans une pièce sans texture, sans ouverture, sans espoir. Il était assis sur le sol, l'homme devant lui. Il le percevait mieux maintenant, et il voyait ses yeux, totalement noir. Dedans, on pourrait y plongé et y perdre son âme. Définitivement, tous les dangers de son Monde seraient plus rassurant que l'homme qui se tenait devant lui, debout, les bras croisés.


_________________
Dans la Trame d'Ombre, faites attention à ce que vous souhaitez, vous risqueriez de l'obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Elric
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 03/10/2011
Messages : 31

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Mar 28 Fév - 19:20

Cauchemars, illusions et visions s'enchainaient devant ses yeux à n'en plus finir. Tous avaient un sens, tous révélaient quelques choses, des craintes, des peurs, des doutes, l'espoir ou encore des buts. Enfin, jusqu'à ce que l'homme arrive. Il ne représentait rien, ce n'était personne qu'il connaissait. La sombre conscience refit surface dans sa tête quand l'individu fut trop proche.

Il devait fuir s'éloigner de lui, il était dangereux, trop dangereux. Ce corps n'y survivrait pas, il devait fuir. Il savait, il sentait, ici il n'était pas assez puissant pour faire face.


Pourtant ses jambes ne bougeaient pas, il ne voulait pas bouger. De toute façon il n'y avait nulle attente à avoir, nul besoin de fuir. Il n’était nulle part. Au moins, cette vision-ci n'était pas l'un de ses tourments pour l'instant. Puis soudainement, le décor changea. Voilà, le tout recommençait, Elric se boucha les oreilles avec ses mains et ferma les yeux. Il ne voulait pas voir. Il ne voulait rien entendre, tout devait, cesser oui, tout devait cesser.

Combien de temps attendit-il comme ça? Guères plus de quelques minutes. Bien vite, il déboucha ses oreilles et en n'entendant rien il ouvrit les yeux. Il semblait être dans la même vision que quand il avait fermé les yeux. Il ne reconnaissait rien de cette pièce hormis l'homme. Le même que tout à l'heure, il sembla enfin l'examiner et eut le malheur de croiser ses yeux. À ce moment même une partie de lui-même fut incapable de s'en détourner. Il les voulait, cette puissance il la sentait, les ténèbres l'appelaient.

La mort, la pièce empestaient la mort. Il se trouvait de nouveaux « chez lui »il n'y avait plus qu'une immense pile de cadavre et...sa tête était empalée sur un pic tenu par Raibadra. Il scandait sa victoire, la force du chaos et la faiblesse de sa race, non ses faiblesses.

La rage et la colère étaient puissantes en lui, car il comprenait la vision. Malgré sa douleur il se lança sur le supposé champion qui l'évita. Bien vite, ce fut 2,3, puis 10 raibadra qui l'encercla pour rire à l'unisson et l'insulter. Puis, le signe du Chaos apparut devant Elric. L'oeil au centre bougea, bien vite les 9 flèches se dirigèrent vers Elric. Elles lui lacérèrent la peau et l'encerclèrent. Ce fut à se moment que le drow vit l'homme de se dernière vision brièvement. Par pur réflexe, il se concentra sur lui comme s'il s'agissait d'un salut.

Il avait mal, car les flèches lui broyaient les os et l'élevaient dans les airs. Le pauvre elfe noir vit enfin clairement les yeux de l'homme. Ils étaient semblables à des aimants. Il était si facile d'être attiré par ceux-ci et s'y perdre...

L'étreinte se relâcha et il sembla que le drow percuta un sol solide. Il tenta de se relever, mais ses bras tremblèrent et il s'aperçut que du sang s'écoulait de ceux-ci. Le petit-fils de Barradrine dû s'y prendre à deux fois avant de se relever, pourtant il n'était pas fatigué, mais ses bras semblaient...broyés. Il peinait à bouger les doigts et plier le bras lui était atrocement douloureux. Une partie de l'os de son avant-bras droit dépassait et son bras gauche était plus inquiétant. Rien ne dépassait, par contre son biceps semblait aussi petit que son poignet...comme si cette partie de son bras avait été complètement broyée.

Il était très mal en point, pour la première fois depuis qu'il avait perdu sa marque Elric commençait à avoir réellement l'esprit clair. Il regarda l'homme devant lui, il ne comprenait pas sa présence ici. La salle devint floue, bien vite l'elfe noir s'aperçut qu'il était attaché au mur. Le visage de l'homme changea et bientôt il parla.

-Nous t'avons gardé en vie, pour nous amuser. Tu seras notre exemple, notre mascotte, pour que tous comprennent notre puissance et connaissance quel châtiment est réservé aux traites et à ceux osant nous défier.


Tout n'était qu’oeuvre du Chaos. Il était pris entre les griffes d'une des plus grandes puissances de l'entropie, il était esclave. Il serait la risée de chaque personne le regardant. Non c'était impossible mieux valait mourir. C'est alors que Raibadra lui pointa le fer de la lance comme pour exaucer son voeu.

-Allez tue-toi si tu en es encore capable.Tu es faible trop pour pouvoir t'échapper achève tes souffrances seule ta mort te libérera.

Non, jamais il ne lui donnerait ce qu'il voudrait. Le drow cracha par terre.

-Jamais je ne te ferai ce plaisir! Tue-moi, mais jamais je me tuerai moi-même.

-C'est ce que nous verrons.


Sur ces paroles Raibadra enfonça la pointe de sa lance dans le pied de sa victime. À ce moment même, une partie de son être revint à la surface face à la douleur. C’était encore cette partie la plus sombre de lui. Il savait, il avait la connaissance et il comprenait lui.

Résiste, ce n'est que tromperie pour t'attirer, reprend toi en main ou cet endroit sera ta tombe.

Il luttait, mais cela ne donnait rien, il avait beau tirer sur ses liens, mais il ne pouvait s'échapper. Devant lui, son vil adversaire avait retiré la lance et s'apprêtait à l'enfoncer dans une autre partie de son corps.

Arrête-toi, contrôle-toi, lui disait cette voix dans sa tête. Il la connaissait, il l'avait déjà attendu...il fut brutalement interrompu dans sa réflexion par cette voix qui lui hurla un mot.

CAUCHEMAR

Non, c'était impossible. La lance arriva et Elric ferma les yeux. Rien ne se produisit, il était dans la même pièce qu'avant le dos appuyé sur un mur. Le drow se laissa glisser par terre murmurant faiblement et difficilement ses premiers mots.

-Où suis-je ? Est-ce une autre sombre pièce de mes pensées ou la réalité...qui êtes-vous...je ne comprends plus.

Effectivement dans son état il était difficile de définir où s'arrêtaient les illusions et où commençait la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Dack Saris
Ombre de lui même
Ombre de lui même
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/09/2011
Messages : 228
Royaume : Hombrume
Titre : Sar'

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Ven 2 Mar - 3:44

Le personnage qui avais ainsi suivi les visions d'Elric était resté immobile, totalement impassible. Le visage inexpressif, il était inquiétant. S'amusait-il? S'intéressait-il? Impossible de répondre à quelques questions à son propos. Il était là, et observait le drow. Les murs de la pièce émettaient d’étranges couleurs alors qu’auparavant, ils étaient gris terne. C’était à vomir.

Elric avait parlé, il s'était adressé pour la première fois à l'être qui se tenait devant lui et non à ses visions, ni à la voix de son esprit. Mais l'homme ne répondait pas. Il continuait d'observer en silence le drow. Comme si il réfléchissait à l’implication des visions du drow auxquelles il avait participé. Cet homme avait une grande force de volonté, suffisamment pour réussir à projeter ses visions ici, et les rendre dangereuses, pour lui. Allait-il le laisser mourir, ou non ? Même si il était puissant, sur son monde, ici il n’était pas l’équivalent d’un enfant. Surtout en ce moment où il était trop mal en point. Puis, il rompit le silence :


- Ce n'est ni l'une, ni l'autre. C'est une question de point de vue, et puis savoir où tu te trouves ne va pas t'aider.

La voix avait résonné dans sa tête comme si il l'avait entendu, pourtant il ne lui semblait pas avoir vu l'homme parler. Peut être un moment d'inattention car la voix était claire et puissante.

_________________
Dans la Trame d'Ombre, faites attention à ce que vous souhaitez, vous risqueriez de l'obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Elric
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 03/10/2011
Messages : 31

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Lun 12 Mar - 16:51

Elric devait savoir où il était s'il voulait retourner chez lui. Il devait se concentrer! L'homme avait sans doute raison. Il devait avant tout arrêter ses visions. Il savait comment, en théorie, il devait y arriver. Enfin, il devait y arriver seul.

-Comment puis-je retourner chez nous si je ne sais pas où je suis?

Le drow avait lancé ces mots sans réellement espérer une réponse. Celui-ci ne semblait pas vouloir l'aider, sans doute s'amusait-il à le regarder dans son état actuel.

Il regarda son bras, le plus douloureux, se concentrant. Quelques minutes passèrent sans que rien ne se passe, puis le bras sembla se réparer seul. Le drow sourit, mais il ne put pas continuer son travail sur ses autres blessures, car une autre vision l'emporta. Pris de panique Elric se focalisa sur la première chose auquel il pensa et la vision changea.

Il était dans un désert blanc, de neige perpétuelle. Il avait très froid et il se voyait plus jeune. Oui, au travers de la neige il voyait l'immense prison de glace. Ha il était donc là. Ce précieux moment de sa vie qui avait tout changé. Il entendait le vent hurler et au travers de celui-ci une voix claire se faisait entendre.

Celle-ci parlait à lui, à l'autre Elric. Faisant écho à ce moment passé, au plus profond de sa conscience la sombre voix s'éleva dans sa tête répétant les mêmes mots que le vent.

La chair est ta faiblesse, la chair meurt, libère l'esprit de la chair, libère moi de ma prison. Vient à moi mon jeune enfant. Si fragile et si jeune! Viens à moi pour me libérer et tu connaitras la puissance.

Elric, le vrai et non celui de ses visions, se leva, il était gelé. Pourtant il avança lui aussi vers le glacier. Plus il se rapprochait plus il distinguait son autre lui. Il était sur le glacier dessinant des signes sur la glace tout autour d'une silhouette emprisonné. De loin, ceci ressemblait à une partie d'armure vide, mais en se rapprochant on pouvait distinguer une étrange fumée ou brume blanche au travers de l'armure.

Il savait clairement ce qui allait se passer. Le glacier était trop gros pour pouvoir le détruire ou libérer la chose. Par contre, il était possible avec le bon rituel de permettre à l'être emprisonné de s'en échapper pour rejoindre un corps proche, une autre prison en quelque sorte... il serait cette autre prison. C'était le seul moyen de s'échapper d'un tel lieu.

Elric fut interrompu dans ses pensées par une vive lumière devant lui, le rituel était terminé. L'être dans la glace avancait vers les glyphes, en sortant il changea de couleurs devenant un esprit cauchemardesque au rire grotesque, mais surtout effroyable. Puis, il changea encore d'apparence pour devenir plus noir que la nuit. Il devait garder sa vraie forme pour entrer dans un corps. Son essence s'étira comme de la fumée et il abandonna ses vestiges d'armure pour pénétrer dans le corps d'Elric par tous ses orifices : nez,bouches, oreilles et même par les yeux.

Sa vision changea alors, il se trouvait seul dans le noir et devant lui il y avait le même visage cauchemardesque que dans la dernière vision et il hurlait comme un dément. Il tournait autour d'Elric et sa longue queue s'enroulait autour de lui. Ses immenses lames frôlaient ses joues et sa voix résonnait partout dans le vide.

-Je sais qui tu es, je connais tes désirs et tes espoirs je connais ta vie, ta magie, tes illusions et je les réduirai tous en cendres.

C'était impossible, ceci n'était qu'une imagination de son propre esprit, il le savait. Le drow s'agenouilla tant bien que mal et ferma les yeux.

Il devait faire le vide, ignorer les hurlements, ignorer les froides lames sur sa chair et ne plus penser. Il devait méditer comme Trakar lui avait montrer c'était la seul solution..

Il avait mal, les lames lui coupaient la peau.

Il devait les ignorer ne plus penser, il regrettait de ne pas avoir mieux écouté ces leçons-ci.

Il resta ainsi des heures. Il dut s'y prendre à plusieurs reprises pour faire le vide. Ce n'était pas le genre de pratique qu'il faisait souvent et les hurlements ou les différentes visions s'enchainaient pour le déconcentrer. Quand il ouvrit les yeux il se trouvait devant l'homme, était-il resté ici tout ce temps où celui-ci faisait partie de son esprit ? Elric se releva et remarqua alors que tout son corps était couvert de lacérations. Fort heureusement elles étaient minces et peu profondes. Elric se calma et parla de nouveau à l'homme.

-Comme vous semblez être la seule personne réelle ici ou du moins la seule à ne pas désirer me tuer ou me blesser, pourriez-vous m'aider à me relever et me dire se qui se passe, la dernière chose que je me rappelle distinguèrent était d'être dans mes appartements en train de mourir et ce lieu n’est clairement pas mes appartements à moins que vous ayez refait la déco...et je ne me sens pas mort, mais il faut dire que je n'étais jamais mort auparavant alors qui sait.

Le ton de voix d'Elric était clairement ironique et un peu blagueur. C'était bon signe qu'il eût la force de faire de l'ironie en ce moment. Il leva les yeux, cet homme inspirait la peur et son regard...il n'osait directement les regarder, du moins pas pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Dack Saris
Ombre de lui même
Ombre de lui même
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/09/2011
Messages : 228
Royaume : Hombrume
Titre : Sar'

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Mar 13 Mar - 19:10

Elric, en ce moment était en mauvaise posture, mais il continuait à défier l'homme par ses paroles comme un fou provoquant un géant. Non, il n'était pas odieux, non, il ne menaçait pas, c'était vrai. Il était juste inconscient de ce qu'il se passait réellement. Inconscient comme un fou. A vrai dire, à ce moment, en ce lieu, et face à celui qui se tenait droit devant Elric, n'importe qui, même un dieu, serai en mauvaise posture. Il n'y avait donc pas de quoi être étonné. mais l'ironie de la chose n'échappait pas à une seule personne, et c'était bien celle qui était face au drow.

Alors qu'Elric s'adressa à lui il braqua un regard terrifiant, encore une fois ses orbites sombre semblait d'une attraction mortelle. Une puissance sinistre, même pour un drow habitué à toutes les malveillances et au chaos, imprégnait l'homme. Et en un instant ce fut plus puissant que tout ce qu'Elric avait put imaginer. Lui même ne saurai rêvé d'une telle puissance, il ne comprenait pas pourquoi, mais il le sentait, ici, en ce lieu, celui qui se tenait devant lui était l'égal d'un dieu. L'homme était puissant, surement, mais Elric désormais était écrasé par cette impression. Une impression, une terreur sourde qui le paralysait alors que l'homme avançait doucement vers lui. Pas après pas. Lentement, inexorablement, tel un sombre destin. Toute les horreurs, le chaos, la folie, tout, mais pas cet homme se disait Elric. Perdre son royaume, la face devant son peuple et son demi-frère, tout mais pas lui. Non se reprit-il, il ne voudrait rien de tout ça, il préférai encore la mort. L'homme avançait encore, pas après pas, doucement. Trop doucement. Un fin sourire en coin donnait l'impression qu'il savourait pleinement ce moment de panique totale. Les yeux dans les yeux, l'attirance mortelle jouait son rôle, le drow ne pouvait plus ne pas regarder, il était faciné. Il savait le danger, il ne pouvait y résister. Pas après pas.
Sans hésitation, sans pitié, le visage maintenant grave, yeux dans les yeux. L'homme saisit le visage du drow et le souleva sans effort.

- Tu préfèrerai être mort.

Quatre mots tellement vrai. en ce moment précis la mort aurait été préférable. Un souhait fou, mais l'angoisse que ressentait le drow en ce moment, angoisse à laquelle il n'était pas habitué depuis longtemps, angoisse qui l'étouffait, angoisse qui le rendait malade. La main sur le visage il était à hauteur des yeux, les jambes dans le vide. Les yeux dans les yeux. Il ne pouvait s'en détacher. cherchant un salue illusoire dans l'homme qui le tenait ainsi. La poigne de l'homme était forte, il ne pouvait bouger, d'ailleurs il ne le voulait pas. Il avait peur, peur oui c'était peut-être le mot pour cette sensation étrange qui l'étranglait. Il avait peur qu'au moindre mouvement sa tête explose, que sa cervelle fonde, que toutes les images d'horreur qu'il avait put voir, fait subir, ou même subis, lui soit infligé, en même temps. Il ne savait pas pourquoi mais cela devait être possible. Il ne savait pas pourquoi, mais il s'imagina mort, dessécher, mais vivant dans la souffrance éternelle. Tout les possible était incarnés par cette main sur son visage qui le soulevait si aisément. Non, ce n'était pas que des possible, mais des réalités qui ne s'étaient pas encore dévoilées.
Puis des images passèrent devant ses yeux. Images de lieux, tous les lieux qu'il avait vu durant sa longue, très longue vie. Tous un par un, en détail, avec une clarté, une connaissance des détails qu'il n'avait jamais eu, et n'aurai jamais, à propos de ces lieux. Il les reconnaissait et même le pire d'entre eux serait plus serein qu'un face à face avec cet homme qui le tenait toujours, le visage grave, alors que d’innombrables paysages défilaient autours d'eux. Elric pouvait ressentir le froid des plaines glacées, la chaleurs d'une fournaise, les gaz toxiques, toutes ces particularité propres à des lieux spécifique qu'il avait vu et visité. Des paysages bien trop réel, plus que ses visions encore, pour un lieu si étrange et si éloigné. Un tourbillon de salles et de paysage qui semblaient infini.

La salle redevint normale. L'homme lâcha Elric qui retomba sur ses pieds. Il était debout, n'est ce pas ce qu'il avait souhaité? Il se sentait différent, et se voyait guérit. Il était perdu, plus encore qu'avant, mais l'impression de menace c'était dissipé. La peur, l'angoisse, s'était dissipée. Il pouvait à nouveau bouger. Mais il hésitait encore. Près de lui un tabouret simple, d'une forme qu'il reconnaissait sans trop savoir pourquoi ni d'où. Devrait-il s'y assoir? Il n'était même pas sûr qu'il se trouvait là l'instant d'avant. C'est à ce moment là qu'il découvrit que son corps était guérit.

- Dans quel lieux veux tu aller?

La phrase, simple, claire, avait sonné aux oreilles du drow comme la promesse de la liberté. Il était plus tranquille depuis que l'homme l'avait lâcher, mais maintenant il lui demandait où il souhait se rendre, il devrait donc y avoir un moyen de sortir.

_________________
Dans la Trame d'Ombre, faites attention à ce que vous souhaitez, vous risqueriez de l'obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Elric
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 03/10/2011
Messages : 31

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Mer 14 Mar - 2:15

Elric prit place sur le tabouret sans demander permission. Il avait eu peur, certes il n'était pas parfait. Il y avait en l'homme une grande puissance plus grande que la sienne. Par contre, celui-ci ne voulait pas le tuer, il le savait. Il avait passé trop de temps à le regarder, à attendre, on ne faisait pas peur à quelqu'un pour ensuite le tuer sans raison. Il voyait ceci comme plutôt un message, c'était l'homme le plus fort et cela devait être clair pour lui, sa petite démonstration valait mille mots inutiles. Il savait tout cela, car il aurait surement fait de même.

Ce que l'homme n'avait pas pensé apercevoir c'était la petite lueur dans les yeux d'Elric là où plusieurs yeux se seraient éteints de peur ou d'angoisse. Il n'était pas mort! Alors, tout n'était pas perdu et il n'abandonnerait pas. C'était cette détermination, son orgueil, sa grande tête de mule comme le disait souvent Trakar qui faisait sa force. L'homme ne lui aurait pas demandé où il voulait se rendre qu'il aurait tout essayé quand même. Soudainement, il se sentit complet et plein de vigueur. C'est là qu'il comprit parfaitement comment ses visions fonctionnaient et qu'il remarqua quelque chose, il n'y avait plus de sombre conscience.

L'être en révélant à Elric tout les endroits qu'il avait vus au plus profond de son être avaient accéléré un processus déjà en finalisation. Cela il ne l'avait pas voulu, il avait guéri Elric de bien plus que de simple cicatrice corporelle...Dans les recoins les plus sombres de l'âme d'Elric, des souvenirs d'une autre conscience remontèrent à lui finissant ainsi ce que l'autre avait commencé.

Il fut emporté lui et son allié de circonstance dans une multitude de visions. D'intenses sentiments l'envahir: la haine, la colère, l'envie de faire souffrir et l'envie de meurtre. Il voyait devant lui des choses qu'il n'avait jamais vues, des mondes remplis de couleurs, de verdure, de rires et de joies. Tant de merveilles que d'autres auraient décrient comme merveilleux et enchanteur, mais pas lui. Toutes ces lumières étaient trop vives, ces rires joyeux lui irritaient les oreilles, les gazouillements des oiseaux lui donnaient une envie folle de meurtres.

Puis apparurent d'autres endroits, plus sombres, des mondes en guerres, des rois fous, des orphelins, des femmes veuves et sans enfants. Puis, les paysages changèrent, il y vit le noir, l'obscurité totale. Il était chez lui, par contre, il ne pouvait rester ici et il voyagea encore et encore.

Il y vit des paysages familiers, mais différents, des elfes de jadis faire la guerre et tuer. Il vit la dernière Grande Guerre des hauts elfes. Malgré sa grande importance historique, il en avait cure. Ce n'était qu'une guerre comme les autres, il en avait vu des pires et des plus destructrices, certaines même apportant la destruction d'un monde ou d'un peuple. Par la suite, il vit divers elfes, divers paladins, il sentit le souffle froid de la glace et vit sa prison. Il avait patienté si longtemps. Il avait été prisonnier d'une prison de glace, mais son esprit avait su quitter son essence et il avait parcouru la terre jusqu'à trouver la bonne oreille pour l'entendre.

Il avait vue tout cela, non il avait été là à ces endroits différents. Il savait des choses qu'il ne connaissait pas deux secondes plus tôt. C'était là quelque chose de parfaitement normal et prévisible. La dernière fois, cela n'avait pas pu être complet, mais là tout était différent.

Un rire se fit entendre dans la pièce, pas un rire joyeux, mais bien un rire sinistre et machiavélique. Il serra ses mains. Il cria haut et fort de toutes ses forces de toute sa volonté.

-Je suis UN

C'était là quelque chose de formidable. Cela faisait longtemps qu'il ne s’était pas senti si puissant, mais surtout si bien et libre. Le drow se calma, il avait une revanche à prendre et elle serait délicieuse. Il se tourna calmement vers son interlocuteur. Des lames sortèrent de ses deux avant bras aussi noir que la salle. Durant une fraction de seconde la silhouette d'Elric devint floue son apparence devint spectral, puis il redevint comme avant.

-Chez moi, dans le monde sans nom, au Cartal. Pour l'instant il n'y a aucun autre lieu que je ne désire aller. J'ai plusieurs choses à régler et des comptes à rendre.

L'Elfe noir disait vrai, rien ne lui ferait plus plaisir que de tuer Raibadra de ses propres mains et de reprendre les choses en main s'il n'était pas trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Dack Saris
Ombre de lui même
Ombre de lui même
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/09/2011
Messages : 228
Royaume : Hombrume
Titre : Sar'

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Lun 19 Mar - 17:11

L'homme faisait à nouveau face à Elric de nouveau. Il l'observait. Le visage impassible, grave, comme avant. Il ne savait à quoi pensait le drow, ni ce qu’il voulu dire par « Je suis UN ». Mais il connaissait ce sentiment, le sentiment de ceux qui refusent la peur, de ceux qui ne se fient pas à leur instinct. Il le savait, si il n’avait pas imposé ce sentiment dans l’âme de son hôte il n’aurait pas compris et aurait put le défier, vouloir prendre un ascendant. Cela aurait été mauvais et il aurait du être exécuté sommairement, par principe.

Il n’y avait pas de règles précises ici, ni de hiérarchie établie. Mais certaines choses étaient respecté de façon tacite, c’était inné chez les hombriens et les étrangers le comprenaient rapidement. La vie d’un étranger dans la Trame dépens de la qualité du Guide. Ils sont peu nombreux, de puissance variable, mais c’est grâce à eux que la Trame est un nexus pour les voyageurs, une zone de libre passage, une arrivé et un départ pour toutes destinations. C’est parce qu’ils sont les seuls à savoir ouvrir les portes des mondes et protéger les visiteurs contre la Trame même. Celui qui se tenait là, Elric, n’avait pas conscience de tout cela. Dans la pièce, sur ce tabouret, face à l’homme, il n’avait pas besoin d’un Guide. Il n’avait pas besoin de protections. La Trame s’imposait dans son esprit sans qu’il comprenne ou s’en aperçoive. Cela était un avantage, car il n’était alors pas sujet à la perception de ce qui se passait en dehors de la pièce. Mais un désavantage car il ne comprenait pas la nature du lieu, ni de ceux qui y vivaient.

Il n’y avait pas de règles, mais la peur est une sagesse. Le doute peut être salvateur. Les certitudes, une fin. Mais trop de peur mène à la mort, trop de doute aussi et manquer de certitude, aussi. L’homme se disait que le drow avait une chance infinie. Pointant un doigt vers le mur, Elric se rendit compte que une porte, semble t-il en bois, d’une forme toute à fait familière, était apparue dans le mur.

- C’est la sortie de la chambre secrète de Barradrine. Passe et tu seras chez toi, mais tu n’auras pas de retour en arrière.

Elric se leva, il pouvait enfin rentrer chez lui, au moment où il allait toucher la porte, l’homme parla de nouveau.

- Mais si tu patientes un peu, je t’aiderai contre Ariok.

_________________
Dans la Trame d'Ombre, faites attention à ce que vous souhaitez, vous risqueriez de l'obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Elric
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 03/10/2011
Messages : 31

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Dim 25 Mar - 0:09

Elric s’était levé de son siège pour prendre la porte, mais il s'arrêta dès que l'inconnue lui proposa son aide. Il ne le connaissait pas, mais il se doutait bien que celui-ci n'était pas une âme charitable. Le drow fit disparaitre ses lames qui semblèrent s'évaporer dans la pièce. Il était bien dans l'ombre. Être celui que l'on ne connaissait pas, celui qu'on ne pensait pas à abattre, celui qui dirigeait caché dans l'ombre d'un autre. La seule fois où il avait été à la lumière, il avait été emprisonné. Il était à nouveau dans la lumière, mais à la fois dans l'ombre de sa propre personne. C'était étrange et complexe, on cherchait ou chercherait à l'abattre, mais pas pour les bonnes raisons et les bonnes il devrait les laisser cacher. Peut-être que de nouveaux alliés seraient bienvenus...

L'Elf noir ne pensait pas à l'étranger comme nouvel allié. Celui-ci ne le serait jamais, il en serait un de circonstance peut-être, mais il n'aimait pas avoir comme allié plus puissant que lui. De plus, il doutait que celui-ci lui proposerait à nouveau de l'aide. Peut-être qu'il ne le verrait plus! Il avait en tête d'autres gens... Le tout nouveau Elric revint bien vite à la réalité, ce n'était pas le lieu de prévoir de tel plan.

-Quel sera le prix d'une telle aide? Je ne vois pas en vous un bon samaritain. Qu'aviez-vous donc à gagner en me sortant de l'endroit où j'étais?

Le drow n'aimait pas devoir quoi que ce soit à cette chose. Oui, c'était une chose son apparence était humaine, mais son regard ne l'était pas et représentait ce qu'il était vraiment...

-Avant toute chose, j'aimerais bien aussi savoir comment vous pourriez m'aider pour que je puisse considérer votre offre.
Revenir en haut Aller en bas
Dack Saris
Ombre de lui même
Ombre de lui même
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/09/2011
Messages : 228
Royaume : Hombrume
Titre : Sar'

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Mar 27 Mar - 2:29

L’homme dévisageait l’elfe, ce dernier était un piètre allié, même de circonstance. Sa race devait être contrainte pour obtenir quelque chose de bon, ou que cela serve ses intérêts. Il était donc préférable que ce soit eux qui luttent contre le chaos, ils avaient ouvert la porte, ils avaient compris leur erreur, enfin, et maintenant ils en paieraient le prix.

- Le prix, comment. Tu ne refuses donc pas.

Elric voulut répondre et se ravisa. L’homme n’était pas bavard. Loin de là. Il avait jusqu’à maintenant parlé par phrase courtes mais précises. Il ne laissait que peu de place au badinage. Il jugeait. Ici le drow pouvait faire tout ses efforts pour faire montre de contenance, l’homme le déstabilisait à chaque fois. Il ne jouait pas avec les mêmes règles. En faite on pouvait se demandé si il n’était pas le seul à jouer au jeu des relations alors qu’Elric devait le subir.

- Le prix est simple. Que tu battes Ariok m’arrange. Le reste n’est que détail. Pour le comment…

Le drow n’en pouvait plus au il avait un avantage sur l’homme ! Il pouvait lui demander ce qu’il voulait, c’était un service. Mais il se rappela qui était le maitre ici, ainsi que la sinistre démonstration de puissance que l’homme avait faite. Il ne valait pour le moment ne pas le croire redevable de quoique ce soit. Même jamais. Cela pourrait bien rendre la situation tendue, voir extrêmement dangereuse, et cela uniquement pour l’elfe.
L’homme fit apparaître dans sa main une bille noire, minuscule. Elle faisait à peine la taille d’un petit pois et était d’une noirceur infinie.

- Ceci est un souhait. Formule ton désir et brise là. Autrement elle est indestructible. Elle ne prendra la forme que de quelque chose de matériel, ou de vivant. Le souhait ne se réalisera que si il est possible. Le souhait durera le temps qu'il lui faudra pour remplir son rôle.

L'homme regardais Elric, désireux. Il le voulait ce souhait, il avait déjà des idées, mais il les méditerai, il ne devait pas faire d'erreur. Cela pourrait lui être fatal.

- C'est un artefact précieux, rare, puissant. Choisit bien ce que tu souhaites si tu ne veux pas voir le prix s'allourdir à tes dépens.





_________________
Dans la Trame d'Ombre, faites attention à ce que vous souhaitez, vous risqueriez de l'obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Elric
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 03/10/2011
Messages : 31

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Lun 2 Avr - 11:46

Le drow ne tarda pas à prendre la bille. Elric tenait dans ses mains une telle offre, un tel pouvoir. Il avait dans une toute petite bille le pouvoir de réaliser le plus grand de ses vœux. C'était là un grand cadeau. Trop grand peut-être pour les ambitions du drow. Il calculait déjà ce qu'il pouvait souhaiter. Il ne pouvait laisser passer une telle chance.

Rien ne l'arrêterait, il éliminerait la vermine et il pourrait ainsi exécuter le début de plus grands plans. Les yeux sombres du drow brillèrent d'avidité. Même le risque de voir arriver cet homme lui demander paiement ne pouvait l'empêcher d'utiliser la bille. Pourtant, il espérait ne jamais revoir cet homme...il l'effrayait et il n'aimait pas cela.

-Bien je ferai bien attention au souhait que je formulerai...merci.

Le drow ne perdit pas de temps et franchise la porte, il avait tellement hâte de partir d'ici, de s'éloigner de la présence de l'étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Dack Saris
Ombre de lui même
Ombre de lui même
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/09/2011
Messages : 228
Royaume : Hombrume
Titre : Sar'

MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   Dim 8 Avr - 15:48

Choisit le bien, le prix sera lourd si tu échoue pensa l'homme alors que la porte se refermait. Il faisait un pari risqué. Mais à quoi bon se priver d'une chance de renvoyer Ariok, ce "dieu" trop présomptueux, d'où il venait.

Et puis, ce drow pourrait mourir en ne satisfaisant pas les exigences du souhait, ce ne serai pas bien grave.

_________________
Dans la Trame d'Ombre, faites attention à ce que vous souhaitez, vous risqueriez de l'obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 2: les souffrances d'un roi (TERMINÉ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde sans nom :: Les terres du Sud :: Le Cartal-
Sauter vers: