AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans le domaine des archivistes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Dans le domaine des archivistes...   Mer 7 Mar - 2:38

C'était une pièce vaste et froide, pourvues de grandes fenêtres donnant vers l'Est. Néanmoins, elle demeurait sombre, de lourdes tentures étant tirées devant la plupart des fenêtres, dans le but de protéger le trésor que renfermait la salle des dangereux rayons solaires. Seul le bureau, encombré de livres et de parchemins tantôt ouverts et étalés, prêts à être consultés, tantôt empilés en de précaires structures, bénéficiait d'une forte lumière, les rayons du soleil n'étant point bloqués dans leur course à cet endroit précis. Partout ailleurs, d'imposantes bibliothèques et de larges tables accueillaient, dans ce qui semblait être le plus parfait désordre, une multitude d'ouvrages et de feuillets. Trois lustres, pendus au plafond, ne fournissaient aucune lumière, les bougies étant toutes éteintes, par crainte d'incendie. De même, quelques braseros sans vie étaient disséminée à travers la pièce. Il y avait quelque chose d'inquiétant, dans cet antre.

Et pourtant, il suffisait de porter son regard vers le vieillard frêle et chétif qui se tenait derrière le bureau pour se sentir immédiatement rassurés. Oh, certes, la pièce abritait un esprit dérangé, mais non pas par quelque folie: non, c'était la sénilité qu'il fallait accuser! Car, enveloppé dans une robe grise trop ample, toussant et crachant, les cheveux gris en bataille, Feran Savater, Grand Archiviste de Soléandre, n'inspirait guère autre chose que la pitié et même, parfois, le mépris. Rachitique, de petite taille, totalement quelconque, humain de surcroît -ce qui était rare dans la profession-, il ne semblait guère adapté à la dignité de son poste. C'était une charge élective et renouvelable, que celle de Grand Archiviste, et d'aucuns se demandaient par quelle erreur des érudits votants ce vieillard terne et souffreteux avait pu se hisser à un tel sommet. Grand Archiviste, cela pouvait sembler bien peu aux ignorants, mais ceux qui tenaient telle fonction étaient considérées comme les récipiendaires du savoir de la Cité, et conseillaient les Rois -ou ceux qui les remplaçaient. Toutes les lois, toutes les traditions, tous les secrets bien gardés reposaient entre les mains du détenteur du précieux titre, qui représentait l'autorité savante et traditionnelle dans toute sa force -pour un esprit acéré, il y avait fort à gagner à faire usage d'un tel homme...

Mais Savater, pour ceux qui n'étaient pas familiers des cercles érudits et de l'organisation de l'Ordre des Archivistes -et même pour ceux-là!-, Savater demeurait une énigme. Une erreur dans une telle élection aurait pu se produire une fois, mais cela faisait dix ans -c'est-à-dire deux mandats- que le vieil homme gris dirigeait les destinées de la Bibliothèque Soléandrine, de l'Université -de manière indirecte- et des scriptoriums. On ne refaisait pas une telle erreur deux fois!

Si ce n'était pas une erreur, c'était donc un outil. Mais qui le tenait, cet outil? Dix ans, cela faisait remonter son élection à un temps fort ancien, avant les triumvirs: on revenait au fantôme de l'ancien régime, à la Soléandre décadente de la Chambellan. Plusieurs s'étaient rangés derrière cette hypothèse: une créature d'Angelot, le Grand Archiviste Savater, sans aucun doute. Une gifle au visage du Cardinal, qui n'avait pu faire élire un arbrosien au poste, alors que ceux-ci tenaient la Bibliothèque et l'Université depuis des lustres! Car Savater était laïc, ce qui était étonnant. Tous s'étaient attendus à ce que le Cardinal, qui tenait déjà la plupart des leviers de l'État, ne fasse guère de scrupules à mettre une robe verte sur le siège convoité. Mais non: cela avait été une pure robe grise!

D'autres, adeptes des complots, admirateurs ou ennemis du blanc prélat, avaient tout simplement vus là une manipulation de plus, une habile mise en scène. Et rien, vraiment, n'avait permis de trancher: à Archeror, ou à Angelot, le vieillard gris? Ou encore aux Baquiens? Ils aiment bien les profils bas, après tout, les Baquiens! Mais jamais d'assurance, jamais de réponses claires. Savater allait du palais au temple d'Arbros, recevant parfois quelques gnomes curieux à son bureau -pour eux, il ne se déplaçait pas. Indice, ou nouvelle ruse?

C'est ainsi, évanescent, qu'il avait été réélu à son poste. Et là, s'étant assuré le contrôle -ou plutôt, pensaient la majorité bien pensante, son maître se l'étant assuré- il avait commencé à élever un peu la voix. Refusant ici que les arbrosiens tiennent plus de la moitié des Grandes Chaires. Permettant là à un journal ouvertement opposé à Angelot de paraître. S'opposant catégoriquement à tout « échange de collections et de documents » avec Baq i Kawten. Quelques petits éclats, mais aucun indice.

Il avait vu partir avec un regret certain le Cardinal, dont il avait fini par intégrer le cercle particulier, le rencontrant trois fois par semaine dans son temple en compagnie d'autres lettrés. Il ne négligeait pas pour autant Angelot, se rendant au palais de manière régulière. Et puis, ce fut le coup d'État des Triumvirs, et le gris Savater conserva son poste -après tout, il était inoffensif, et mieux valait une souris qu'un arbrosien rapace!

Et, pourtant, lors de la Révolution, il avait rapidement fait mouvement, disposant apparemment de ses propres agents, connaissant tous les réseaux de correspondance. Selon les rumeurs, c'était lui qui avait tenu le Cardinal informé du déroulement des événements, et avait oeuvré à son retour -peut-être arbrosien, peut-être encore en faveur de la Chambellan en fuite, mais certainement pas Baquien, donc, puisqu'il avait préféré le lointain Dictateur aux comploteurs de proximité. C'était lui, aussi, qui avait, par des mots bien placés, alerté les officiers de l'armée Soléandrine -du moins, ceux qu'il savait opposés aux Trois, et il ne s'était trompé sur aucun. Lui, encore, qui avait fort civilement fait empoisonner certains des magistrats fidèles aux triumvirs. Mais, cela, on le ne savait pas.

Depuis la révolte, il gravitait de nouveau autour du Cardinal, robe grise derrière la robe blanche. Mais, dans les cercles des hautes sphères, chez les politiques et les érudits, chez les religieux et les aristocrates, qui voyaient toujours la ruse et la rouerie partout, la question flottait toujours: à qui, Savater? Et rares, très rares encore étaient les tenants de cette hypothèse: et, tout compte fait, s'il s'appartenait, le vieillard gris?
Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Dans le domaine des archivistes...   Mer 14 Mar - 2:06

La plume grattait le papier avec une surprenante rapidité, tenue avec fermeté par la main décharnée du Grand Archiviste. L'autre main tenait déroulé un grand parchemin, couvert de noms, dont certains étaient rayés, d'autres finement souligné. Après une longue minute d'écriture, le vieil humain releva la tête, fixant ses yeux fatigués sur l'être encapuchonné qui se tenait debout devant son bureau. La voix enrouée, cassée, de Savater parvenait tout juste aux oreilles de l'homme.

-Nous avons retrouvé trois noms. Ils sont inscrits sur cette feuille.

Lentement, le vieillard fit glisser un feuillet vers son vis-à-vis, qui s'en saisit prestement, la faisant disparaître dans ses longues manches, sans même y jeter un coup d'oeil.

-Nous sommes aussi parvenus à les localiser. Ils bougent, certes, mais les indications qui accompagnent chaque nom devraient vous suffire pour les retrouver.

Le Grand Archiviste se replongea ensuite dans l'étude d'un nouveau parchemin. Il fut cependant interrompu, après un long silence.

-Seulement trois?

Il y avait une sorte de reproche, dans la voix de l'homme au capuchon. Savater releva lentement la tête, apparemment mal à l'aise. Il contint avec grand mal une quinte de toux. Sa voix, sans aucune assurance, ténue, s'éleva de nouveau, à grande peine.

-C'est amplement suffisant... Vous n'avez guère besoin de plus, et nous ne saurions trouver plus... Quoi que vous vouliez faire d'eux. C'est amplement suffisant.

Après un long silence, l'homme inclina la tête. Il allait quitter la pièce lorsque, de nouveau, la voix du vieil archiviste lui parvint. Avec exactement la même force -ou plutôt la même faiblesse- que lorsqu'il était tout près de lui.

-Il y a un quatrième nom. Il n'appartient pas à l'un de ceux que vous recherchez, mais je crois qu'il vous sera encore plus utile...

Et, sur ces derniers mots, la plume se remit à mordre le parchemin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans le domaine des archivistes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Progres d'Haiti dans le domaine des droits politiques
» Tout n'est pas vraiment simple dans le domaine du relationel ♡ Kiara link's
» Signature de contrat dans le domaine minier
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cité de Soléandre :: La cité haute :: Hautes Archives de Soléandre-
Sauter vers: