AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau souffle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Un nouveau souffle...   Ven 30 Mar - 0:33

Lors du dernier concile panthéonnique -et bien que la chose, dans le tourbillon d'événements qui avait marqué ce qui avait été à la fois la fin d'un Régime et d'une Ère, ait passée relativement inaperçue-, le Culte d'Arbros avait avalé le Culte d'Armélia. Une conquête rapide, menée de main de maître par le Cardinal Blanc, et dont, étrangement, on avait peu ressenti les effets. À vrai dire, ce Culte défait, il avait même eu un regain de vie! En vérité, c'était là tromperie : derrière les nouvelles robes vert pâle, c'étaient les habits sombres des Arbrosiens qui se dessinaient. Archeror d'Ical -et même Kilak, par la suite, homme extrêmement efficace, aux surprenantes capacités d'organisation, quoiqu'on en dise- était trop fin politique pour imposer un changement brusque. Il avait oeuvré tout en douceur, mielleux parfois, entourant d'égards les quelques Arméliennes de poids qui survivaient, s'attirant l'appui des royaumes arméliens par ses dons -Arbros était riche- et ses réformes structurelles. Il avait mis ses formidables moyens au service de la résurrection du Culte armélien -en apparence. Dans les faits, il avait mis le culte de la déesse à sa botte.

La position conciliaire avait été renforcée et propagée, les credos et le canon révisé: Arbros avait fait main basse sur flore et faune, tandis qu'Archeror accordait la réalité avec ses convictions profondes, transformant Armélia en déesse nourricière, Terre Mère mythologique. Depuis Tours-de-Lune, Natugrove avait mis tous les théologiens du Culte du Maître des Forêts sur l'affaire, et bien vite les Arméliennes puristes, désorganisées, avaient du accepter le nouveau rôle de leur déesse -un rôle qui avait été, de tout temps, sien dans la pensée arbrosienne. L'Armélia panthéonnique, c'était désormais l'Armélia de la tradition arbrosienne.

Certes, des royaumes où le Culte antique était plus solide avaient résisté, mais partout où la structure manquait, la nouvelle vision avait triomphé. À l'Ouest et au centre, les robes vert pâle servaient maintenant la déesse terre. Soléandre était le centre de ce mouvement puissant. Là, les bonnes actions d'Archeror et de Kilak s'étaient révélées être de savants calculs; les prêtresses formées avec l'aide des gens d'Arbros, théologiens redoutables, étaient rapidement devenues majoritaires, imposant leur pensée -la pensée arbrosienne- au Culte d'Armélia. Personne -ou peu s'en faut- ne s'était élevé: la situation, au contraire, s'améliorait, alors même qu'enseignantes et guérisseuses dévouées se répandaient dans la Cité, véritable bras féminin du Panthéon.

L'un des premiers gestes du Cardinal, à son retour, fut d'acquérir nombre de grands bâtiments, manoirs d'aristocrates spoliés par les Trois ou bâtiments administratifs abandonnés. Il en confia la garde aux servantes d'Armélia, qui les transformèrent en orphelinats, en collèges pour jeunes filles, en cloîtres pour dames de bonne famille, en hôpitaux. Certes, le personnel armélien était loin de s'approcher, en nombre, de celui d'Arbros, mais il croissait à vue d'oeil, occupant un terrain déserté. Et, comme il était de bon goût pour les aristocrates d'avoir la fibre religieuse, les dames de la haute société imitèrent leurs époux, pères et frères en intégrant dans leurs suites de nobles prêtresses, préceptrices de leurs enfants, conseillère de l'âme. Et ce champ féminin, si loin d'Arbros, devint un nouveau terrain d'expansion. Les prêtresses s'en emparèrent, véhiculant le panthéonnisme arbrosien, défendant les valeurs arbrosiennes, calquant leur structure sur celle du Culte d'Arbros. La tête du Culte elle-même, celle qui dirigeait le Grand Temple d'Armélia, adhérait à la doctrine officielle avec foi et sincérité. Effacée, elle se consacrait aux bonnes oeuvres et à la croissance de son Culte, tandis que, derrière, la figure paternelle du Cardinal se dressait, puissante et rassurante, tout comme s'était dressée celle de Kilak.

Archeror d'Ical n'était pas homme à se battre en vain. Il avait emporté le Culte d'Armélia, et plutôt que de l'abattre, l'avait refaçonné à sa convenance. C'était là faire oeuvre pieuse... et utile.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau souffle...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recensement d'idées pour donner un nouveau souffle au forum
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cité de Soléandre :: Le quartier des temples :: Septuor de la Création :: Jardins Luxuriants d'Armélia-
Sauter vers: