AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rumeur dans les tavernes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Une rumeur dans les tavernes   Jeu 19 Juil - 1:52

Le Cardinal fendait la foule assemblée au port en direction d'un autre quai, la barbe frémissante. À ses côtés trottinait tant que que mal le Grand Archiviste Savater, soufflant et peinant. Le gris vieillard affichait un air désemparé, et frottait nerveusement ses mains tachées d'encre. La tête baissée, il évitait de regarder tant le Cardinal que la populace. L'Obad d'Ical, lui, était animé d'une froide fureur.

-Quels êtres répugnants. Je ne veux plus voir ce sombre tyran, outre en cas d'extrême nécessité. Vous me représenterez, Savater. Je suis certain que vous saurez comment vous y prendre. Votre patience, en ces matières, est bien plus grande que la mienne.

Le Grand Archiviste s'arrêta soudain, toussant, forçant le Cardinal à faire de même.

-Teuheu theu... Votre Éminence, je tâcherai de me montrer à la hauteur, mais... Je ne suis qu'un humble homme de lettres. Je crains que Sa Sombre Majesté ne soit offusquée...

Archeror balaya l'objection d'un revers de la main.

-Allons donc. Ce monstre bouffi d'orgueil sera insulté par tout ce que nous ferons, à moins que nous inclinions pour baiser ses pieds. Sa Majesté sera offusquée, peut importe la manière. Qu'au moins moi je ne le sois pas!

Le Grand Archiviste s'inclina, avant de rebrousser chemin vers la délégation impériale, le pas hésitant. Archeror d'Ical le suivit des yeux jusqu'à ce qu'il disparaisse à sa vue, avalé par la foule. Le Cardinal n'était pas sûr de Savater. Personne ne l'était. Le vieillard gris savait s'incliner, certes, et bien bas. Devant tous. Mais nul ne savait quelle révérence était sincère...

*******

Hernan Nalest, capitaine du trois mâts Le Féal, n'était pas bien différent de la majorité des officiers Soléandrins. Il était né sous Angelot, bien des années après la chute de Siegfried, alors que le Culte d'Arbros régentait les temples et l'Armée, et que Zurak Draken Borg avilissait encore plus la Sainte-Cité. Fils de petite noblesse, Hernan s'était engagé dans l'armée six ans avant le retour d'Archeror en Soléandre. Le choix avait été facile: l'administration était corrompue, la garde royale souillée. Ne restait, pour un homme bien né, que la garde Soléandrine, bien tenue par Natugrove.

Et puis le temps avait passé, et Hernan avait intégré le corps des officiers. Il était lieutenant, déjà, lorsque le vieux Natugrove avait quitté la Cité pour aller défendre ses lointaines forêts. Draken Borg en avait profité, raillant le Culte, remplaçant l'armée par ses milices mécaniques, dépensant follement, ruinant la Cité. Sous Kilak, le Culte était resté silencieux. Quant à la Chambellan, nul ne l'avait vu.

Et puis était arrivé Archeror d'Ical. Le Cardinal Blanc. Et Draken Borg était tombé. Angelot était sortie de son palais. Soléandre, enfin, s'était redressée. Certes, à cela, il y avait eu un prix: des morts, des guerres, des menaces. Mais, enfin, une impression de mouvement, une fierté retrouvée.

Hernan Nalest était peut-être né sous Angelot. Mais il avait commencé à vivre sous Archeror. Il avait fait son apprentissage de marin -le Cardinal voulait des officiers bien entraînés, non des poseurs-, avait servi sous plusieurs capitaines, puis commandé des navires de seconde importance. À la fin de la Dictature, désormais grisonnant, le capitaine Hernan Nalest commandait le fier Féal. Et il en retirait une immense fierté.

Puis le Cardinal avait quitté la Cité. Hernan avait espéré, au début. Que le legs soit durable. Mais bien vite, tout s'était écroulé. Les vieux vices avaient reparu, et le vieux Natugrove étant demeuré dans ses forêts, le Culte n'avait pas résisté au Coup d'État des Trois. Prudent, Kilak avait préféré préserver les acquis.

Hernan Nalest avait pleuré, alors. Pleuré la chute, pleuré sa fierté perdue. Lorsque la révolte avait grondé, il n'avait pas fait un mouvement. Lorsqu'Eregain avait soulevé la populace, il était resté à son poste. Il ne le connaissait pas, ce jeune homme. Et il ne croyait guère en ce changement qu'il prétendait incarner.

Mais, finalement, le Culte avait bougé. Le vent avait tourné, et le capitaine avait relevé la tête. Pensant, peut-être, que le Vieil Arbre était de retour. Et malgré son étrangeté, malgré ses yeux rouges et ses colères soudaines, malgré son âge, Natugrove était encore aimé. Cela valait peut-être la peine, de se battre pour lui.

Pourtant, ce n'était pas le Vieil Archiduc, qui avait fait tourné le vent. La rumeur s'était propagée depuis les portes: un manteau blanc. Le Cardinal. Hernan n'avait pas douté un instant. Plus douté. Il avait saisi son épée, fait débarquer ses hommes sur le port, et occis le Commandant Gris de ses propres mains. Il s'était battu avec le Peuple, cette fois, car il savait que la bataille n'était plus vaine: il y avait de l'espoir, pour l'après. Un espoir de justice. Le Cardinal était revenu.

Hernan Nalest était comme bien des officiers soléandrin. À bientôt 59 ans, il avait passé la grande majorité de son service sous la Soléandre Blanche du Cardinal. Il avait espéré son retour, et, désormais exaucé, il oeuvrait avec une énergie retrouvée pour la Sainte-Cité.

Le capitaine du Féal avait regardé avec haine l'arrivée du monstre impérial, et avec plus de colère encore leur comportement souverain. Mais il était confiant: Archeror ne plierait pas. Le Duc non plus, vraisemblablement. Et maintenant, la voie était libre. Il était temps, désormais, d'escorter les Lorathiens jusqu'au port de la Cité.

Encore solide et fort malgré ses cheveux grisonnants, le capitaine s'avança près du bastingage, s'adressant aux marins et aux passagers du Chevaucheur d'Orage.

-Soyez les bienvenus en eaux soléandrines, Messeigneurs! Je suis Hernan Nalest, Capitaine du vaisseau Le Féal, et commandant de cette escadre. Je vous apporte la bénédiction du Patriarche et les cordiales salutations du Duc. Je leur joins mes excuses personnelles: d'immondes choses flottent sur nos eaux, et la pire d'entre elles semble vous avoir importuné, se croyant chez elle. Vous m'en voyez navré. Mais vous avez assez patienté: je me hâte! Un officier du port montera à votre bord afin d'inspecter votre navire, par mesure de précautions en ces temps troubles. Ensuite, nous vous guiderons jusqu'au port de la Sainte-Cité.

Et il en fut ainsi. Bientôt, les quatre navires firent route vers le port de Soléandre, et franchirent les Murs d'Hertésor...
Revenir en haut Aller en bas
Aenarion
Grand Écuyer
Grand Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 18/06/2012
Messages : 86
Royaume : Lorath
Titre : Haut Roi

MessageSujet: Re: Une rumeur dans les tavernes   Dim 29 Juil - 4:41

Le chevaucheur de l'Orage accueillit respectueusement l'arrivée du Féal à son côté, et l'intervention du commandant de l'escadre pour servir d'interlocuteur au Vice-Amiral Lutgardis fut grandement appréciée au sein de l'équipage, suite à l'intervention des impériaux laissant un jugement sans appel dans les coeurs des marins Lorathiens à leur égard. C'est le Vice-Amiral qui répondit donc, comme il est d'usage au capitaine du Féal :

"Mon nom est Lorenzo Lutgardis, de la noble cité Lorathienne de Falros. Je joins à de similaires salutations la bénédiction du Haut Roi Aenarion de Lorath. Votre officier est le bienvenu au sein de notre navire et pourra effectuer l'inspection requise pour parvenir au Port de Soléandre."

La fouille fut ainsi effectuée et le navire passa les Murs d'Hertésor. Après avoir été guidé jusqu'à un quai disponible et approprié à un navire de cette taille, on jeta l'ancre à une bonne dizaine de mètres du quai, avant de sortir une passerelle qui vint s'appuyer sur le sol de la cité. Seuls descendirent trois personnes, en premier lieu, avec son chapeau et sa tenue ne laissant nul doute quant à ses fonctions, le Vice-Amiral Lutgardis, homme encore fort jeune pour son statut, aux yeux perçants et alertes, mais à la démarche et l'attitude calme des gens de grande expérience. Derrière lui vinrent une dizaine de spadassins de la garde maritime, se disposant de chaque coté de la passerelle, devant cette dernière, en rang, et faisant face à Soléandre.

Vint tandis que ces derniers se disposaient un haut-elfe en armure de plates vraisemblablement légère, à son pas gracile et léger, et d'un métal relativement peu courant pour les non-initiés : de l'irathil. Portant une large cape bleue, il se démarquait du commun par une énorme peau de lion blanche, sur son dos, la tête de la bête étant tout bonnement impressionnante, avec des crocs faits pour déchiqueter métal, chair et os sans la moindre distinction. Dans son dos également, bien que recouvertes en grande partie par la peau de lion, deux haches entrecroisées, du même matériau que l'armure, l'une à double tranchant, l'autre simple. Vraiment grand par rapport à ceux de son espèce, il devait mesurer 1m90 environ. Son visage aux traits fins et ses longs cheveux d'un blond platine indiquaient parfaitement son ascendance.

Juste derrière lui, alors même qu'un corbeau à quatre yeux venait se poser sur son épaule survint un corvimancien, ou pour ceux ayant une connaissance importante de Lorath, un praetorvis, reconnaissable à sa chaîne dont chaque maillon était issu d'un élément différent : fer, mithril, irathil, bois, verre, or, argent, et bien d'autres encore, mais aussi à son bâton et sa robe représentant tant son titre que sa puissance. S'appuyant légèrement sur son bâton pour descendre la passerelle, on pouvait voir dans ces yeux une immense intelligence, un savoir colossal et un esprit plus aiguisé que la meilleure des lames. Néanmoins la personne qui s'avançait ne semblait pas dépasser la quarantaine, avec les quelques touches de blanc dans ses cheveux bruns et courts, et son visage sans pilosité. Pour autant, comme le savent les quelques érudits ayant étudié Lorath, la personne posant le pied sur le sol Soléandrin était bien plus vieille qu'elle n'en avait l'air.

Un Garde Maritime sur le quai annonça alors :

"Kamahl Athaeron, Capitaine de la Garde Léonine et Première Lame de Lorath, et Maestre Barragan Stern, Premier Praetorvis de Noires-Ailes !"

Aussitôt, les spadassins dégainèrent leurs rapières en signe de salut, la pointant droit devant eux vers l'horizon, tandis que les deux ambassadeurs de Lorath mettaient le pied sur le sol soléandrin pour la première fois.


Dernière édition par Aenarion le Lun 6 Aoû - 3:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Une rumeur dans les tavernes   Mar 31 Juil - 0:47

Un sourire glacé plaqué sur son visage, le regard toujours enflammé par une froide fureur, le Cardinal Blanc se tenait droit et fier, au milieu d'une trentaine de soldats soléandrins et de Chevaliers de la Sainte-Rose. Le religieux avait observé l'approche du vaisseau lorathien, et le respect dont avait fait preuve les gens de Lorath envers les lois soléandrines n'avait pas suffi à effacer l'affront perpétré par les Impériaux. Une bonne part de la fureur de l''Obad d'Ical était aussi dirigée contre Eregain, le Duc de Soléandre, qui n'avait pas donné signe de vie depuis le début des mystérieuses disparitions en mer, il y avait de cela déjà plusieurs jours. Un tel comportement n'était pas pour plaire au Cardinal. Il s'était accommodé d'Angelot car elle représentait la tradition malgré son inaction. La Chambellan et le Roy règnent, mais ne gouvernent pas, avait cruellement fait remarquer le Dictateur, bien des années auparavant. Et Archeror d'Ical avait gouverné sans renverser. Mais il ne tolérerait pas un jeune arrogant incapable sur le trône, roturier qui plus est, fils de putain. Le Duc avait démontré une grande intelligence pour s'emparer le pouvoir... et il était dans son intérêt d'en démontrer une égale pour exercer ce pouvoir.

Mais malgré ces sombres pensées, le Patriarche de la Sainte-Cité était à l'affût: il savait l'importance de cette ambassade, et voyait déjà l'échiquier soléandrin bouger. Lorath pourrait devenir une alliée... Mais avant toute chose, il s'agissait de vérifier qu'il n'émanait de ce royaume aucun relents d'hérésie. À ce sujet, les rapports des agents du Cardinal étaient mitigés, et le vieil elfe sylvain était plus qu'heureux d'avoir enfin l'occasion de rencontrer un corvimancien...

Les émissaires furent accueillis par une soldatesque au garde-à-vous, dont les hampes des lances claquèrent sur le sol en signe de bienvenue. Le Cardinal, cette fois, ne s'inclina pas, ne manquant rien du discours des hérauts -s'attardant notamment sur la titulature du corvimancien, dont le nom, Stern, était associé à une puissante famille lorathienne.

Après que les ambassadeurs eut fait quelques pas et aient été accueillis pas les discours d'usage, prononcés par un héraut quelque peu guindé, le Cardinal s'avança à son tour.

-Grande est cette journée où, par la grâce des Sept, Soléandre la Sainte et le puissant royaume de Lorath vont l'un vers l'autre pour la première fois. Grand aussi l'honneur qui nous est fait, puisque nous recevons le glorieux Sang-de-Lion et l'un des plus grands sages de Noires-Ailes! Que le Panthéon bénisse cette journée!

Et de nouveau, le Cardinal et Patriarche tendit la main et la bague de sa fonction. Bien que le regard du religieux ait repris son perpétuel éclat hautain et ironique, tous savaient que le moindre manquement de la part des Lorathiens ne manquerait pas d'attiser la fureur de l'ancien Dictateur...



Revenir en haut Aller en bas
Aenarion
Grand Écuyer
Grand Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 18/06/2012
Messages : 86
Royaume : Lorath
Titre : Haut Roi

MessageSujet: Re: Une rumeur dans les tavernes   Lun 6 Aoû - 4:09

Les deux ambassadeurs rencontraient le Cardinal, aucun doute possible. Sa tenue comme son attitude ne pouvaient laisser le moindre doute. Aussi, les réactions parmi les deux ambassadeurs furent relativement contrastées.

Kamahl Athaeron, à la vue du bras tendu ne put réprimer un infime haussement de sourcil accompagné d'un très léger raidissement du corps. La Première Lame de Lorath ne pourrait jamais satisfaire l'Obad d'Ical. Lui qui était sans nul doute l'ami le plus proche du Haut-Roi, le propre frère d'Arbeth, sa soeur tant aimée, qui conversait d'égal à égal avec celui qu'il pouvait se permettre d'appeler "mon frère" lorsque l'intimité le permettait, lui ne pouvait décemment pas se plier à cette exigence. En effet, peu de familles pouvaient se targuer à l'image de la famille Athaeron de ne ployer le genou devant personne. Ce n'était pas ce Cardinal qui y parviendrait. En regardant au fond des yeux d'un vert profond du Sang-de-Lion, Archeror y verrait une détermination au moins égale à la sienne, une lueur dans le regard que lui-même ne connaissait que trop bien, et qui en disait suffisamment long... Kamahl salua néanmoins le Patriarche, au moment de croiser le regard de ce dernier. Plus proche du signe de tête que de la révérence, on pouvait y voir tout de même la grâce de la Première Lame de Lorath, malgré la légèreté de la salutation.

Mais le Sang-de-Lion s'était positionné légèrement en retrait par rapport au Premier Praetorvis de Noires-Ailes. Barragan Stern, un sourire apparaissant sur ses lèvres, s'avança vers le Cardinal, bras grands ouverts, se redressant et laissant transparaitre son ascendance noble, son bâton dans la main gauche tout en disant :

"Nous recevons avec joie cette bénédiction et vous saluons, Obad d'Ical ! Le nom d'Archeror n'est en rien inconnu au sein du Royaume de Lorath et le Cardinal Blanc est cité avec la plus haute estime parmi les nôtres.."

Tout en disant cela, ce dernier effectua une parfaite révérence et vint embrasser, comme l'eut voulu le Cardinal, la bague s'y trouvant. Sa voix suave, son sourire, son attitude, tout dans le Premier Praetorvis débordait de charme et le raffinement. Se redressant, il poursuivit alors :

"Au nom de sa Majesté, le Haut-Roi Aenarion, et de mon ordre en tant que Premier-Praetorvis de Noires-Ailes, je vous apporte la bénédiction du royaume de Lorath. Nous sommes particulièrement flattés par votre accueil, qui augurent une visite des plus intéressantes et sous les meilleurs hospices !"

Puis il jeta un regard vers le Vice-Amiral Lutgardis, et les rapières furent dans leur fourreau, les hommes restant néanmoins au garde-à-vous.

"J'espère en effet faire plus ample connaissance et pouvoir discuter de sujets plus poussés avec les autorités soléandrines prochainement, bien que pouvoir admirer la beauté de la cité ne pourrait me laisser indifférent. Cependant, je me dois de penser à mes hommes, ces derniers pourront-ils trouver des logements pour la durée de notre séjour ? Bien que les marins resteront dans le port, le Vice-Amiral apprécierait très certainement de voir ses soldats trouver un lieu où ses hommes pourront dormir sur la terre ferme. En effet, nous ne serons que deux à vous suivre, le Commandeur Athaeron pouvant parfaitement assurer notre sécurité à tous les deux.

C'est à cet instant que le Sang-de-Lion effectua le salut expliqué plus tôt, et de sa voix forte mais musicale, se contenta d'un simple "Cardinal."


Dernière édition par Aenarion le Mar 7 Aoû - 2:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Une rumeur dans les tavernes   Lun 6 Aoû - 19:09

-Éminence.

Il y avait un sourire, dans la voix du Cardinal, alors qu'il reprenait le Sang-de-lion. Un sourire derrière la glace. Celui, mi-moqueur, mi-furieux, du professeur s'adressant à un élève dont on attendait beaucoup, mais qui avait immensément déçu. Archeror d'Ical ne poussa cependant pas la pédagogie jusqu'à expliquer que s'adresser à un ecclésiastique de son statut en le nommant Cardinal était aussi mal venu, déplacé et insultant que de héler un souverain régnant en remplaçant le « Majesté » par un simple « Roi », sec et irrecevable.

Kamahl Athaeron, à n'en pas douter, avait fait très mauvaise impression auprès du Patriarche. La journée était mal, très mal choisie pour provoquer le religieux. Auprès d'un homme aussi convaincu de la supériorité du spirituel sur le temporel que l'Obad d'Ical, refuser de baiser l'anneau équivalait presque à une déclaration de guerre. Même Baptistus, Roy de Soléandre, dernier souverain Immortel, avait autrefois courbé la tête et posé ses lèvres sur la bague émeraude de Natugrove Alcarin, Grand-Maître du Culte d'Arbros. Par chance, s'il était aussi convaincu que le vieil Arshee, le Cardinal était moins tempétueux que Natugrove. Il n'empêche: l'affront serait pardonné... mais pas oublié. La légère réprimande tint lieu de salutation.

Le Patriarche se retourna ensuite vers Barragan Stern, onctueux.

-Les demandes du Vice-Amiral sont des plus légitimes. Cependant, les lois de la Cité sont claires: nul Seigneur Étranger ne peut loger en la Sainte-Cité plus de vingt-cinq lames à son service, qu'elles servent ou non. Si leur nombre est inférieur, à n'en pas douter, les valeureux militaires de Lorath sauront trouver logement dans le Quartier des Ambassades, qui abrite aussi plusieurs établissements réservés aux invités de marque et aux seigneurs de passage. Si le nombre de vos soldats excède la limite prévue par la loi, cependant, ils devront loger dans les dortoirs du port, ou alors dans un établissement des Faubourgs, hors-les-murs. Les officiers de la Capitainerie se chargeront de régler ces détails.

Le Cardinal, au fur et à mesure de la conversation, avait pivoté lentement vers la Cité. Les deux ambassadeurs n'avaient eu d'autres choix que de suivre le mouvement, sous peine de fixer le dos de l'auguste vieillard. Un cheval blanc fut avancé près du religieux. Deux autres montures attendaient, au cas où les Lorathiens en aient été dépourvus lors de ce voyage.

Marchant insensiblement vers son destrier, le Cardinal poursuivit la discussion.

-Vos Excellences, bien entendus, seront reçus comme il convient à des personnes de leur rang. Sa Majesté, malheureusement, est grandement occupée. Il est certaines obligations auxquelles le Duc de Soléandre doit faire face. Je crois inutile de préciser de quelles obligations il s'agit.

Archeror d'Ical étira sa bouche en un sourire, qui disparut aussi rapidement.

-Si vous le désirez, vous pouvez néanmoins loger au Palais. Je me permets cependant, afin de rendre votre séjour plus agréable, de vous proposer l'hospitalité du Temple d'Arbros. Je dois moi-même m'y rendre à l'instant, certains... détails requérant mon attention. Pourrai-je compter sur votre compagnie, ou souhaitez vous être escortés jusqu'au Palais Ducal?
Revenir en haut Aller en bas
Aenarion
Grand Écuyer
Grand Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 18/06/2012
Messages : 86
Royaume : Lorath
Titre : Haut Roi

MessageSujet: Re: Une rumeur dans les tavernes   Mar 7 Aoû - 3:13

Kamahl réprima le sourire qui manquait d'atteindre ses lèvres, sachant pertinemment que cette erreur coûterait beaucoup aux relations naissantes entre Soléandre et Lorath. Ce sourire parvint néanmoins jusqu'à ses lèvres, qu'il tourna à son avantage en illuminant son visage de son sourire parfait, tout en disant :

"J'ose espérer que votre Eminence saura excuser cette bavure de langage, cependant les rangs ecclésiastiques présents au coeur de l'Archiduché et en Ical n'ont pas entièrement cours en Lorath. En effet, les membres ecclésiastiques de notre royaume sont ordonnés de façon somme toute différente, les cultes n'ayant vraisemblablement pas la même importance au sein de Lorath qu'au coeur de l'Archiduché, bien que celle-ci soit conséquente."

Son sourire disparut tandis qu'il reprenait :

"Pour ce qui est de nos hommes, les dortoirs du port feront largement l'affaire."

La Première Lame de Lorath commençait à parfaitement entrevoir la personnalité du Cardinal, la connaissant par trop bien par expérience. Un enrobage de miel autour d'un poing de fer et d'un coeur de glace. Les simples récits reçus de la période des Triumvirs, de l'époque d'Angelot en témoignait. Ce dernier s'était imposé petit à petit, calculant chaque coup au cours d'une partie d'échecs grandeur nature. Vraisemblablement un fin stratège, ce qui ne manquait pas d'éprouver du respect à l'égard de l'Obad d'Ical. Lui-même avait suffisamment par le passé fait preuve de cet esprit de stratégie, de cette force et de cet esprit de calcul qui avait fait de lui le plus grand génie militaire de toute l'histoire de Lorath ; derrière "son frère", bien que ces deux-là soient associés tant dans les récits que dans les faits au cours des différents conflits ayant frappé Lorath.

Esprit qu'il connaissait trop bien pour avoir côtoyé les corvimanciens qui faisaient preuve du même esprit, de cette combinaison du coeur de glace et du poing de fer, et de cette apparence si amicale... Par chance pour le royaume de Lorath, cet Ordre du Corbeau avait toujours su se préserver de l'avidité de pouvoir, ce point étant même le premier d'entre tous leurs préceptes. En effet, rien en dehors de Noires-Ailes ne pouvait les ramener vers le pouvoir, ces derniers ne se montrant qu'avides de savoir. Cependant, la seule ambition qui leur était autorisée était celle au sein de l'Ordre, avec pour ultime objectif le rang suprême d'Archonteos. Il était ainsi entièrement possible de leur faire confiance en ce qui concernait les affaires extérieures à Noires-Ailes, sans pouvoir douter de leur loyauté.

Ce n'était vraisemblablement pas le cas du Cardinal, qui vivait dans la quête de pouvoir, sans aucun doute. Ce qui ne manquait pas de créer une aversion envers cet être dans le coeur du Sang-de-Lion...

Le Premier Praetorvis de Noires-Ailes prit cependant le relais dans la conversation, ne semblant montrer nulle contrariété quant à l'absence remarquée du Duc de Soléandre et mise en avant par l'Obad d'Ical :

"Nous serions ravis de vous accompagner au coeur du Temple d'Arbros. Après tout, comment refuser l'hospitalité de celui qui nous a accueilli en ces lieux."

Le Sang-de-Lion ainsi que le corvimancien se joignirent alors au Cardinal, se dirigeant vers leurs montures. Le premier vint se rendre au côté de sa monture, en flattant brièvement l'encolure et murmurant quelques mots. Il monta ensuite agilement sur le dos de son destrier, de ses gestes toujours aussi graciles et fluides. Barragan Stern eut quant à lui pas la même facilité à monter la sienne, bien que ses gestes ne soient pas aussi graciles que ceux de son compagnon. Les deux Lorathiens se placèrent ainsi de part et d'autre du Cardinal, prêts à se rendre au Temple d'Arbros.
Revenir en haut Aller en bas
Le Cardinal Blanc
Écuyer
Écuyer
avatar

Masculin Date d'inscription : 14/11/2011
Messages : 71
Royaume : Empire Arshee d'Ical
Titre : Dictateur de Soléandre

MessageSujet: Re: Une rumeur dans les tavernes   Mer 8 Aoû - 0:36

Le Cardinal avait élégamment enfourché sa monture, faisant voler sa blanche robe et dévoilant pendant un instant l'éclatante cotte de maille qu'il portait en-dessous, par mesure de prudence. Il salua d'un signe de tête la décision des deux ambassadeurs de loger au Temple d'Arbros.

-Vos Excellences m'honorent. Bienvenue en Soléandre!

Et sur ces mots, il fit avancer son blanc destrier. Une vingtaine de Gardes Soléandrins, accompagnés de dix Chevaliers de la Sainte-Rose, entourèrent alors les trois grands personnages. La foule rassemblée sur le port, ravie de ce succès ordonné après les désordres menaçants ayant accompagné l'arrivée de la délégation impériale, se répandit en acclamations. Les vivats résonnaient toujours lorsque la glorieuse suite franchit les portes du port -legs de la Dictature-, pénétrant ainsi dans la Sainte-Cité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rumeur dans les tavernes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rumeur dans les tavernes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» SEASON 6 - rumeur, spoiler & autre
» La TNA s'invite dans la rumeur AJ Styles à la WWE
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cité de Soléandre :: Le port-
Sauter vers: