AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un vent de mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eregain
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 05/11/2011
Messages : 42
Royaume : Soléandre
Titre : Duc de Soléandre

MessageSujet: Un vent de mort   Ven 18 Mai - 14:58

Une étrange terreur se répandit sur la ville. Une maladie d'un genre nouveau. Une famille entière commença à être touché par ce mal sortit de nulle part. Un brave homme, commerçant de son état, ayant vécu une vie sans histoires. Sauf une, il y a bien longtemps. Un souvenir dont il n'était pas fier, et qu'il avait toujours caché à son épouse. Un souvenir qui serai à l'origine de sa fin tragique, même s'il n'en savait rien.

Puis ses enfants tombèrent malade à leur tour. Le mal était le même, ça ne faisait pas de doute, et les prêtres semblaient impuissants à le conjurer. La famille toute entière sombra dans le désespoir le plus total. La mère allait d'une chambre à une autre pour tenter d'apporter du soulagement à sa famille, à ses enfants, à la chair de sa chair. En dehors de cette femme dont le dévouement admirable serai longtemps loué, une seule fille de la famille semblait n'éprouver aucun symptôme du mal qui allait décimer cette maison. Une charmante enfant d'une dizaine d'années, qui ne savait exactement pourquoi, subitement, son petit monde s'écroulait.

Mais ce ne furent pas les seules victimes. Une vieille femme édentée, dont on se souvenait comme d'une putain médiocre, fut la première à mourir, et accueillit le froid comme un vieil ami. Son fils aîné sombra, lui aussi.

On remarqua également d'autres cas, moins violents, plus lointains, mais tout aussi implacable. Cela dura une semaine, un mois. Plus pour les plus résistant. Puis, cela s'arrêta.

Le Duc Thomas Eregain fit organiser les funérailles des victimes de ce mal. Des cérémonies sobres. Des rumeurs circulèrent qui attribuèrent ces morts terribles aux prêtresse d'Astarok, à des nostalgiques du triumvirat. Personne ne les démentit.

La femme et la fille du bourgeois qui fut la première victime se virent offrir un poste au Palais. Elle y vécurent dans le confort, reconnaissantes envers leur bon duc de leur avoir épargné le veuvage et la misère qui l'accompagne.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un vent de mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En un coup de vent Haru est là
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cité de Soléandre :: Les halles-
Sauter vers: