AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vie de Natugrove Alcarin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natugrove
Composteur compulsif
Composteur compulsif
avatar

Masculin Date d'inscription : 13/09/2011
Messages : 122
Royaume : Archiduché des Grandes Forêts
Titre : Archiduc et Grand-Maître du Culte d'Arbros

MessageSujet: Vie de Natugrove Alcarin   Mer 28 Sep - 1:42

-Elle ne m’aime pas.

Le verdict fusa, lapidaire. Il y avait de la rancœur, et de l’incompréhension, dans cette simple sentence. Une grande lourdeur, aussi. Il s’agissait d’une sentence. Terrible, pour celui qui l’exprimait. Car il suffisait de le regarder, de fixer ses yeux verts profonds pour se rendre compte que lui, il l’aimait. Passionnément.

Les deux vieillards à qui s’adressait la remarque restèrent un instant silencieux, circonspects. Ils ne savaient trop que dire, comment réagir. L’homme qui avait parlé ainsi était Archiduc, et ce n’était pas là le type de déclaration dont on s’attendait de la part de Natugrove Alcarin, tout jeune homme qu’il était, ayant récemment ceint la couronne d’Émeraude. Et écarté sans frémir tous ses opposants. Mais même les souverains les plus durs avaient un cœur.

-Elle ne vous aime pas. Je ne suis pas d’accord. Elle vous aime bien.

Le regard vert étincela.

-Vous savez très bien ce que je veux dire, Chancelier. Ne jouez pas avec les termes.

D’un haussement d’épaule, Warenten, Chancelier de cour de l’Archiduché, qui servait son troisième archiduc, écarta la remarque.

-Votre Majesté, vous même ne l’avez pas marié parce que vous l’aimiez. Vous avez épousé Sa Gracieuse Majesté parce que son père vous a donné la couronne en renversant son vote au conseil. Que vous l’aimiez, vous, n’est qu’une bonté d’Arbros.

La réplique était crue, mais vraie. Le duc de Chiro, père de la nouvelle souveraine des Grandes Forêts, avait accepté de soutenir les prétentions au trône de Natugrove à la condition que ce dernier épouse sa fille. Ce qu’il avait fait.

Le jeune Archiduc ne s’en laissa pas imposer.

-Ce qu’il y a d’inacceptable, c’est qu’elle en aime un autre.

Warenten leva les yeux, soudain intéressé. Sa position de modifia, et il sembla se raidir, comme un prédateur sentant venir une proie.

-Si elle ne fait que l’aimer, ce n’est pas un bien grand crime…

Le ton démentait le propos. Natugrove ne fut pas dupe.

-Ce n’est pas un crime. C’est une faute.

Un raclement de gorge les interrompit.

-Pas une faute. Une faiblesse. Il faut savoir composer avec les faiblesses des enfants des dieux, lorsque l’on souhaite gouverner. Serait-ce sa propre demeure.
L’homme qui avait parlé ainsi se tenait assis, face à l’Archiduc, enveloppé de robes vertes. Feror, Grand-Maître du Culte d’Arbros et oncle de Natugrove, éprouvait une profonde affection pour son neveu. Son apparence simple et son attitude aimable cachaient une vive intelligence. Aussi ses remarques, mêmes les plus anodines, n’étaient jamais prises à la légère.

-Le trône ne peut être faible.

Feror haussa tranquillement ses sourcils.

-Si aimer est une faiblesse, Majesté, nous sommes plusieurs à être faibles, et nombre de rois ont été indignes de leur charge…

Tandis que Natugrove accusait le coup, Warenten repris la parole, ramenant la discussion sur un sujet plus pragmatique.

-Qui aime-t-elle ?

L’Archiduc eut un geste vague de la main.

-Quelque nobliau de Chiro a qui elle était promise, avant que ne meurent mon père et mon frère…

Warenten se tut un instant, puis son regard s’illumina.

-Oui, oui, je vois. Votre Majesté, l’homme est habile, et intelligent. Le poste d’ambassadeur à la cour de Marv’ek vient de se libérer. À n’en pas douter, un tel avancement ravira le pauvre seigneur et lui fera oublié sa déception… Les merveilles du Sud lui seront bénéfiques.

Natugrove hocha la tête d’un air entendu.

-Vous abaissez tout, Chancelier.

Warenten, qui s’apprêtait à quitter la pièce, eut un sourire.

-Ah, non. Je rappellerai à Votre Majesté que j’ai contribué à élever Votre Majesté…

Sur ce, il s’inclina, et s’en fut d’un pas rapide. Ne resta plus que Feror, à qui Natugrove lança une dernière remarque colérique et blessée.

-Quelle ruine que la mariage et l’amour ! Ne pouvait-elle m’aimer ?

Feror sourit, prenant un instant le visage réconfortant de l’oncle. Mais le ton, lui, était celui du Grand-Maître.

-Vous avez au moins avec vous celle que vous aimez. Althéa, elle, par devoir, ne verra plus jamais celui qu’elle aimait. Ils seront séparés par un océan, ce qui est beaucoup. Et par l’honneur… Ce qui est insurmontable.


_________________

Grand maître du culte d'Arbros
Haut Recteur du Collège de Soléandre
Grand archiviste et conservateur de la Bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
 
Vie de Natugrove Alcarin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'Ánië Alcarin [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde sans nom :: Les terres de l'Ouest :: L'Archiduché des Grandes Forêts-
Sauter vers: