AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Grande Route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elric
Gentilhomme
Gentilhomme
avatar

Masculin Date d'inscription : 03/10/2011
Messages : 31

MessageSujet: La Grande Route   Mar 4 Oct - 16:56

Voilà des années qu’ils travaillaient sur ce projet. La construction de cette grande route était fort simple au tout début. Ce n’était pas l’argent qui manquait ni la main d’œuvre. Ils prenaient les ressources directement des montagnes proches ou des forêts avoisinantes. Elle partait de l’extrême sud du royaume et finissait à la capitale du Caltar. Ceci permettait d'assurer le transport de convois vers les terres orcs tout en assurant le transport de guerriers.

Donc voyant un grand intérêt à continuer cette route Elric entreprit de continuer son expansion à partir de Valdruiden. Alors, elle s’étendit à partir de la capitale dans les trois directions restantes. Celle de l'ouest s'arrêta à Drit'chir permettant ainsi de faciliter le commerce et de permettre aux gens de voyager plus rapidement. La partie de la grande route se dirigeant vers l'est s'arrêta à la cité forteresse Menrir.

Le chemin du nord s'étendit bien au-delà des frontières du Caltar contrairement à ses homologues.
L’ambition d'Elric était de créer une route reliant directement Soléandre. S'il y parvenait, il serait le premier à posséder et avoir construit une telle route. Cette idée était complètement folle, mais à la hauteur de ses moyens. Il envoya donc un bon nombre de légions et d'esclaves pour accomplir cette tâche.

Le premier royaume qu’ils rencontrèrent ne fut pas contre ce projet, car une route traversait déjà leurs frontières et elle était mal entretenue. Bons fermiers et bergers ceux-ci n’étaient pas d'assez bon combattant pour contrer les armées Cartaliennes. Ils étaient gagnant à voir d’autres faire le travail, de plus cette route faciliterait le commerce entre les deux empires. Le Cartal y fut gagnant à son tour, car il y trouva enfin une bonne source d’alimentation, ils demandèrent tribus en convoie de bétail, de blés et d’épices pour la construction de la route et pour leurs protections armées.

Les autres territoires rencontrés ne furent pas tous malléables ou coopératifs. Certains ne furent pas d’accord avec l’idée de voir une route si grande passer dans ou aux frontières de leurs empires. Ils firent le tour quand ceci se vit plus rentable, mais cela n’arriva que peu de fois. Ce fut plutôt de gigantesques armées qui passèrent par la grande route pour établir l'invasion du royaume résistant. Ils détruisirent tout, mirent le feu aux cités et pillèrent les récoltes et toutes choses qui avaient de la valeur. Les soldats morts furent réanimés pour servir d’avant garde, les paysans et esclaves décédés étaient aussi ramenés à la non-vie, mais pour travailler sur la route ainsi que sur l’extraction de la pierre. La peuplade et les soldats pris vivants furent mis aux chaînes et aux travaux forcés.

Ils construisirent divers marchés, taverne et hôtel dans les royaumes vaincus pour tous ceux qui passaient. Des casernes y furent établies pour y abriter des régiments, mais pas seulement ceux des Cartaliens, tous ceux qui faisaient du commerce grâce à la route envoyèrent des régiments pour ainsi s’assurer qu'elle ne soit pas détruite. Le reste des terres étaient offertes aux plus proches royaumes et à ceux acceptant de laisser passer les Caltariens chez eux. S’ils refusaient à leur tour les morts et esclaves étaient envoyés en première ligne et c’était le même cercle vicieux qui recommençait. Les dernières années de constructions, certains possesseurs de la grande route participèrent à l’effort de guerre quelque peu, fournissant hommes, armes de siège, armures, épées…

Lorsque le projet s'arrêta à la frontière d'hadakis, la vie commerciale des divers possesseurs de la route s’était vue prospérer d'une façon assez aisément. Ceci les convainquit d’assurer la protection de ce chemin pour en faire la route la plus sure du sud et ce fut ce qu'elle devint. Au total, treize souverains sont propriétaires de la route du sud incluant Elric.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Grande Route
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde sans nom :: Les terres du Sud :: Le Cartal-
Sauter vers: